EEC fait le bilan de ses compteurs connectés

EEC a présenté le bilan d’un an d’expérimentation des compteurs électriques connectés dans les communes de Dumbéa et Nouméa. Pour les clients, ce dispositif apporte plusieurs options et en particulier celle de pouvoir disposer d’informations sur l’état de la consommation d’énergie, à savoir un historique des sept derniers jours, une courbe de puissance sur 24 heures ou encore un montant prévisionnel de la facture. Un outil qui permet aux consommateurs de mieux maîtriser leur consommation électrique. Pour le client, cela signifie également qu’il paiera chaque mois une consommation réelle et non plus des estimations. Pour EEC, le premier avantage est de ne plus avoir à effectuer de relevé de consommation. De la même façon, en cas de problème ou de panne, ce type de compteur peut fournir certains diagnostics et contribue à lutter contre les surtensions.

Sur les 60 clients qui ont participé au test, 29 ont vu leur consommation baisser. Seuls cinq foyers continuent pour autant d’utiliser régulièrement l’interface digitale. Pour 18 personnes, les économies d’énergie n’ont pas été au rendez-vous. Il reste 13 clients pour qui EEC estime ne pas pouvoir tirer de conclusions, les personnes n’ayant pas de connexion internet ou pas pu recevoir les identifiants pour se connecter. Si EEC juge le test plutôt positif, elle reconnaît qu’ils ne sont pas suffisamment représentatifs

pour en tirer des conclusions en faveur d’un déploiement massif. Pour EEC, ce type de compteur représente des économies d’intervention non négligeables ainsi que des retombées liées à la location des compteurs. Et c’est bien toute la difficulté car l’installation de ces nouveaux équipements pourraient engendrer un surcoût pour les clients, ce que les communes ne voient pas nécessairement d’un bon œil.

M.D. ©eec

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market