Duel au sommet

Les riders de la Airwaves Noumea Dream Cup enchaînent leurs sessions depuis mardi sur le spot de l’Anse-Vata. Toutes les manches comptent, car cette année encore, la course au titre de champion du monde est très serrée.

Après le Grand Prix Château Royal qui a tenu toutes ses promesses en servant de run de préparation le week-end dernier, les meilleurs riders de la planète enchaînent les manches à l’Anse-Vata. Nouméa reçoit pour la deuxième année consécutive la Airwaves Noumea Dream Cup, dernière étape de la Coupe du monde de slalom. Tous les regards de la planète windsurf et du monde de la glisse en général ont les yeux rivés sur le territoire. On compte plus de 500 000 vues Internet par jour et plus de 50 000 visionnages sur les live des manches qui se succèdent. D’autant plus que le titre se joue entre les deux premiers du classement général. Très peu de points séparent l’Italien Matteo Iachino et le Français Antoine Albeau. Derrière, le troisième du classement, le Français Pierre Mortefon pourrait bien tenter de tirer son épingle du jeu dans la mesure où les deux leaders du championnat chutent dans les bas-fonds du classement lors de cette dernière manche.

Deux hommes, un titre

Habitué à l’or avec 22 titres PWA slalom, Antoine Albeau joue la carte de l’expérience. « L’année dernière, le titre s’était joué de peu avec Cyril Moussilmani. Il avait fallu attendre les dernières manches de la Airwaves pour nous départager. Cette année, c’est la même chose qui se reproduit avec Matteo. Il va vite, chaque session compte, on verra bien qui tiendra le mieux. En tous les cas, le public et l’organisation sont au top. C’est important quand on joue la gagne, l’ambiance. » Pour l’Italien Matteo Iachino, en tête du classement provisoire : « Je découvre Nouméa et ce spot, et je suis ravi d’être ici. Je ne perds pas de vue que la lutte est serrée avec Antoine. Que le meilleur gagne. » Cette année, une trentaine de Calédoniens participent à cette dernière manche du championnat du monde. Parmi eux, le jeune Nicolas Goyard tout juste auréolé de ses titres de champion de France d’Europe et du monde Jeunes. « C’est pour moi l’occasion de me frotter pour la deuxième fois aux seniors. J’avais réalisé une 16e place sur la Costa Brava lors de ma première épreuve de la Coupe du monde chez les grands, là j’espère faire mieux. » D’autant que le Calédonien, à seulement 19 ans, aimerait se faire remarquer avant d’entamer une saison de championnat chez les seniors l’an prochain. Avec Nicolas, il faudra compter, du côté des Cagous, sur le jeune Basile Jacquin, 3e au championnat du monde jeunes, et sur Fred Morin, habitué du circuit mondial.

Encore plus serré chez les filles

Cette année, le titre peut se jouer entre les cinq premières du classement, voire plus si les favorites venaient à faire des contre-performances au fil des manches. Si la Néerlandaise Sarah Quita Offringa, championne du monde de freestyle en titre, est à la place de leader, juste derrière elle, on ne se laisse pas faire, à l’image de la Turque Lena Erdil, deuxième du championnat. « C’est vraiment la meilleure qui va gagner, toutes les manches devront se faire à fond. La moindre erreur se paiera cher. » Turque également, Cagla Kubat, troisième, donnera son maximum avec la Française Delphine Cousin, quatrième, qui tentera de conserver son titre. Du côté des Calédoniennes, elles sont cinq à faire partie de la compétition : Lilou Granier, Tuesday-Lou Judd, Delphine Ripert, Stéphane Bouquillard et Océane Lescadieu. Toutes les manches de la Airwaves Noumea Dream Cup se déroulent sur le spot de l’Anse-Vata et s’enchaînent au fil des jours, en fonction du vent, en général à partir de 11 heures. La remise des prix est annoncée pour dimanche à 16 heures.

C.S

—————————————–

Le Grand Prix Château Royal

Le spectacle était au rendez-vous et la lutte acharnée dans un vent soutenu avec des rafales à 30 nœuds. Un avant- goût de la Airwaves avec les meilleurs sur le podium. Antoine Albeau termine à la première place, suivi de Julien Quentel et Alexandre Cousin. Le Calédonien Nicolas Goyard termine 4e. Chez les femmes, la jeune Lilou Granier remporte le Grand Prix devant Delphine Ripert et Tuesday- Lou Judd.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market