Djaïa Darrason continue sa progression

S’il était passé à côté des championnats de Nouvelle- Calédonie le mois dernier, le jeune golfeur de Tina a remis les pendules à l’heure, la semaine dernière, lors du South Pacific Junior Open, en s’imposant devant Jules Guépy.

Pour gagner au golf, il faut être bon sur le petit jeu, et aussi dans la tête. Mais au final, ce sont les détails qui comptent et le SPJO 2020 aura suivi cette règle puisque c’est au 18e et dernier trou de la finale que Djaïa Darrason a pu souffler face à Jules Guépy, champion de Nouvelle-Calédonie en titre. De quoi lui permettre de remporter, à bientôt 18 ans, son deuxième SPJO de suite. Cette victoire a un goût bien différent puisque l’épidémie de Covid-19 a obligé les organisateurs à revoir la philosophie de la compétition.

Rêve américain

Pas de quoi perturber le joueur de Tina, tombé dans le golf dès l’âge de 6 ans. « Ce sont mes parents qui m’ont fait découvrir ce sport, raconte Djaïa. Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de cette époque, mais je sais que ça m’a plu. En fait, j’aime les émotions que procure ce sport, la satisfaction quand on réussit ce qu’on veut faire, la frustration quand on rate (rire). »

Si, cette année, le jeune homme passe son bac, il a déjà des ambitions bien précises avec une volonté de rejoindre une université américaine et donc un circuit au niveau très élevé. Un parcours à la Paul Barjon ? « C’est vrai que c’est un modèle de réussite pour un joueur calédonien », reconnaît Djaïa. Entre temps, il vise aussi une sélection pour les prochains Mini Jeux, qui devraient se dérouler en juin 2022.

A.B.

©A.B. 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market