Disparition d’Éric Verlaguet

Il était l’une des figures de la natation calédonienne et du sport en général. Toujours prêt à un bon mot, toujours de bonne humeur, même s’il était râleur. Éric Verlaguet est décédé, dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 61 ans. Nageur, puis dirigeant, il avait été président de la section natation de l’Olympique, vice-président de la ligue et élu au Comité territorial olympique. « Éric a toujours été impliqué au sein du sport calédonien, s’est ému Charles Cali, le président du CTOS, dans un communiqué. Il vivait le sport et vibrait aux exploits de tous nos Cagous. »

Hommages 

Même émotion au sein de la ligue. « Nous avons été rivaux sportivement pendant longtemps, car nous n’étions pas dans le même club, se souvient Jean-Claude Robin, président de la ligue. Mais c’est quelqu’un qui aura marqué notre discipline. Quelqu’un qui a donné près de 30 ans de bénévolat, c’est remarquable. » Même chose au gouvernement. « Éric Verlaguet a marqué, en effet, un pan de l’histoire sportive et populaire calédonienne, comme sa famille et son père Guy, raconte Thierry Santa, président du gouvernement. Les athlètes, nos Cagous, auprès desquels il était omniprésent, perdent aussi un grand soutien. » Un hommage lui sera rendu lors de la prochaine traversée de l’île aux Canards (le 23 février), une compétition créée par la famille Verlaguet et dans laquelle Éric était très impliqué.

A.B.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market