Disparition de Paul Qaeze

Tristesse et émotion en Nouvelle-Calédonie après la mort du docteur Paul Qaeze, 7e adjoint au maire en charge des sports et président du FC Gaïtcha. Il a succombé à un malaise cardiaque vendredi soir au stade Numa-Daly, à l’âge de 54 ans. Le monde politique, associatif et sportif, ainsi que ses nombreux patients et amis ont rendu hommage à un homme brillant et exemplaire.

La reconnaissance est à la hauteur de la vie bien remplie et de l’implication de Paul Qaeze pour son pays. Originaire de Lifou, l’homme était connu comme étant le premier médecin kanak installé en Nouvelle-Calédonie. D’abord chez lui, dans les îles, puis en libéral à Nouméa dans son cabinet de Normandie. Mais Paul Qaeze était concerné, hors des portes de son cabinet, par toutes les questions relatives à la jeunesse, son avenir et son intégration. Des valeurs défendues au travers du sport et du club de football de Lifou, le FC Gaïtcha dont il était le président depuis 2009 et avec qui il remportera la Coupe de Calédonie à deux reprises.

C’est pour aller plus loin, disait-il, qu’il s’était engagé en 2014 dans l’équipe de campagne de Sonia Lagarde, tournée vers la société civile. « Je ne peux rester les bras croisés sans faire quelque chose pour mon pays, pour la ville de Nouméa, avait-il expliqué par rapport à son engagement politique. Le droit à l’éducation, accompagner les jeunes vers leur destin, que tous se sentent partie prenante de notre ville, telles sont les grandes lignées de ma pensée. » Paul Qaeze croyait également dur comme fer dans le destin commun, et disait qu’il devait d’abord se construire dans nos quartiers. Le représentant avait de nombreux projets à la mairie et pour le football local. Il avait d’ailleurs annoncé sa candidature à la présidence de la fédération le mois dernier pour réformer l’institution en profondeur.

Altruiste

Sur les réseaux sociaux, ses patients, les sportifs ont rendu un hommage appuyé à cet homme jugé exemplaire, saluant son « dynamisme » et son « engagement pour les autres ».
Plus officiellement, la députée-maire Sonia Lagarde a fait part de son émotion et de sa profonde tristesse concernant cette disparition qui endeuille l’ensemble du conseil municipal et le monde sportif. « Toujours à l’écoute de l’autre, chaleureux et actif, son engagement dans la vie de la cité était tout dévoué au sport et à la jeunesse », a-t-elle souligné. Son parti politique a rendu hommage à « l’un des artisans de la victoire de Calédonie ensemble dans la capitale », à un compagnon « généreux, disponible et attentif aux autres. »
Paul Qaeze était marié et père de trois enfants. Il sera inhumé samedi à 11 h au cimetière du 5e km. Une veillée est prévue à Ko Wé Kara ce jeudi 22 octobre de 12 h à 22 h, et sans interruption de 8h vendredi à 9h le samedi.

La rédaction de DNC présente ses sincères condoléances à ses proches.

Texte et photo C.M 

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market