Des outils pour lutter contre la délinquance à l’école

La présidente de la province Sud s’est exprimée sur son compte Facebook après les derniers actes de délinquance qui ont touché à nouveau des écoles de Nouméa.

Vendredi dernier, la police municipale de Nouméa est intervenue à l’école Les Orchidées, à Logicoop, en raison d’un déclenchement d’alarme. Trois mineurs ont été interpellés, ils étaient en train de saccager une salle de classe. Deux jours avant, c’était un cambriolage à l’école Les Œillets, à Rivière-Salée, qui s’était produit. Là aussi, trois mineurs avaient été interpellés à la suite d’un déclenchement d’alarme.

Sonia Backes a indiqué sur son post : « Encore une école cible de mineurs délinquants. C’est le déclenchement de l’alarme et l’efficacité de l’intervention de la police municipale qui ont mis fin à leur aventure. Cela confirme l’intérêt des budgets que nous avons prévus à la province Sud pour sécuriser les établissements scolaires et renforcer les moyens des polices municipales. » Avant de rajouter : « Maintenant, il faut que ces jeunes soient sanctionnés pour qu’ils ne soient pas tentés de recommencer. Pour cela, il y a des outils : la province propose notamment d’accueillir trois fois plus de travaux d’intérêt général (TIG) ou l’équivalent pour les mineurs, les travaux non rémunérés (TNR). » Et de conclure : « Il faut qu’à chaque acte délictueux il y ait une réponse proportionnée. » Le message est clair…

D.P.

©province sud 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market