Dengue : les bons gestes pour éviter une reprise épidémique

Les autorités sanitaires consacrent une semaine à la lutte contre la dengue. Le retour de la saison chaude est propice à une reprise d’une épidémie.

La dernière épidémie de dengue (janvier-août), principalement de type 2, avait causé deux décès et touché 3 900 personnes avec des cas sévères, des atteintes hépatiques ou ophtalmiques.

Le retour des chaleurs devrait progressivement faire augmenter ce risque, la période étant propice à la prolifération des moustiques. La Direction des affaires sanitaires et sociales mène donc des actions de sensibilisation en partenariat avec la province Sud et les mairies. Des opérations sont réalisées dans les écoles, dans certains squats et des stands d’information sont installés dans les lieux de passage et les lieux de soins. Des dépliants sont distribués, des affiches accrochées.

Il s’agit de rappeler aux Calédoniens l’importance de se protéger avec des répulsifs et de détruire les gîtes larvaires. Il est indispensable, comme chaque année, de couvrir de moustiquaires ou de tulle les fûts et les citernes, de ramasser tous les récipients susceptibles de contenir de l’eau stagnante dans le jardin ou la maison, de remplir de terre ou de se débarrasser des vieux pneus et de nettoyer les gouttières.

Le programme Wolbachia étendu au grand public

À l’occasion de cette semaine de lutte contre la dengue, le World Mosquito Program (WMP), qui développe la méthode Wolbachia à Nouméa, a par ailleurs décidé d’offrir aux Nouméens qui le souhaitent la possibilité d’installer chez eux des Wolbicaps (des capsules contenant des œufs de moustiques porteurs de Wolbachia) pour participer à son programme de lâchers de moustiques.

Ce dispositif est censé modifier les populations de moustiques Aedes aegypti par le biais d’une bactérie naturelle, Wolbachia, et réduire leur capacité à transmettre la dengue, le Zika et le chikungunya.

Les personnes volontaires peuvent s’inscrire en ligne (Facebook World Mosquito Program Nouvelle-Calédonie à Nouméa) ou se faire connaître auprès du WMP directement sur l’un des stands de l’organisation ce jeudi à la Baie-des-Citrons, de 15 h à 18 h, vendredi au marché municipal de la Moselle, de 8 h à 11 h, et dimanche à la promenade Vernier, de 7 h à 10 h.

Depuis le 30 juillet, les équipes de terrain du WMP ont effectué des lâchers sur 2 800 points dans huit quartiers. Elles ont également distribué des Wolbicaps dans les écoles de Nouméa et au sein de grandes entreprises (OPT, Cafat, ville de Nouméa, CPS, Dass, Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie…). Le nombre de participants est estimé à 500 et devrait grimper avec l’apport du grand public.

Les relevés de terrain attestent de la présence de Wolbachia de façon plus prononcée dans tous les quartiers couverts.
Il faudra cependant encore plusieurs mois pour atteindre les niveaux nécessaires permettant de réduire les cas de dengue dans la capitale. D’où l’importance de continuer à se protéger…


Attention aussi à la leptospirose

Les autorités sanitaires communiquent aussi sur la leptospirose qui a causé cette année deux décès et touché au moins 64 personnes.
À l’origine de la maladie, une bactérie qui se trouve dans les milieux contaminés par les urines d’animaux infectés. Pour ne pas être touché, il faut éviter de marcher pieds nus, ne pas se baigner dans les rivières après de fortes pluies et stocker les ordures ménagères dans des conteneurs fermés. La dengue et la leptospirose présentent les mêmes symptômes en début de maladie, à savoir, une forte fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, articulaires et abdominales, ainsi qu’une grande fatigue. Il est recommandé de consulter rapidement son médecin devant l’apparition d’une fièvre avec des courbatures.

C.M.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market