Démarche inédite

L e grand débat national proposé par le président de la République est maintenant lancé. Emmanuel Macron, acculé par le mouvement des gilets jaunes, n’était plus que l’ombre de lui-même. Touché, renfrogné, puis finalement absent, l’homme visiblement avait du mal à être à ce point remis en question. Peut-être ne l’avait-il jamais été.
Ses premières propositions – l’annulation de l’augmentation des taxes sur les carburants et les mesures pour améliorer le pouvoir d’achat des Français – n’ont pas permis de dissiper la colère des manifestants. Insuffisantes, Président !
Il aura fallu encore un certain temps pour qu’il prenne véritablement la mesure de la crise et se relève. Il a finalement admis, dans sa lettre aux Français, que les mécontentements étaient légitimes. Exit les phrases condescendantes. Et il a proposé l’organisation d’un grand débat national.
Au fond, si l’initiative est encore jugée sévèrement, comme un énième « enfumage » ou « coup de communication » en vue des européennes, on peut néanmoins saluer la démarche démocratique.
Emmanuel Macron le sait : il joue à la fois son avenir et celui du pays. Il sera jugé sur sa capacité à transformer l’essai, à prendre en compte concrètement les doléances des Français. Pour l’instant, les sondages indiquent qu’une majorité d’entre nous (62 %) ne croient pas qu’elles seront effectivement prises en compte. Au gouvernement de nous prouver le contraire, malgré la conjoncture actuelle qui ne permettra pas non plus de miracle.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market