De quelles réserves parle-t-on ?

On entend parler de bradage de notre patrimoine minier, mais de quel patrimoine minier dispose-t-on ? Les chiffres du comité stratégique industriel sont clairs et ont servi de base aux discussions qui se sont déroulées en février 2012. Des discussions qui n’ont pas abouti faute de consensus. Mais la réalité des chiffres est là : la Calédonie dispose, selon les estimations officielles, de 13 millions de tonnes de nickel contenu dans les garniérites et environ 20 millions de tonnes contenues dans les latérites. En prenant une hypothèse haute, où tous les acteurs produiraient à leur maximum de capacité, à savoir 60 000 tonnes pour la SLN, Vale, KNS, Gwangyang en Corée et les petits mineurs (l’équivalent exporté de 60 000 tonnes de nickel métal contenu), soit 300 000 tonnes de nickel métal par an, la Calédonie pourrait donc produire pendant plus de 100 ans.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market