Confusion

Nous voilà donc entrés, depuis lundi, dans une nouvelle période d’adaptation post-crise sanitaire ou du moins espérons-le. Nous mesurons plus que jamais la chance de bénéficier d’une situation enviable à l’échelle planétaire et française.

Quelques enseignements peuvent être tirés de ces semaines difficiles que nous venons de vivre. Même si les autorités en charge de la gestion de crise ne sont pas au bout de leur peine, elles ont su prendre les mesures nécessaires à temps pour éviter une catastrophe, épaulées par les services sanitaires.

Elles ont su écouter les plus prudents. Cela a été vrai pour la fermeture des frontières, pour la nouvelle réduction du nombre de personnes à rapatrier. Elles ont su aussi trancher pour que l’activité puisse reprendre progressivement, alors que la question divisait encore largement.
L’unité de façade n’a pas duré et le contexte de crise a aussi mis en lumière l’éclatement des pouvoirs calédoniens. Celui des autorités coutumières, capables de fermer des tribus et l’accès aux îles. Chacune des trois provinces a par ailleurs géré la crise à sa façon, comme on l’a vu pour la rentrée.

On peut se réjouir que les décisions de chacun aient été respectées, mais on peut aussi s’interroger sur ce qui apparaît, encore une fois, comme une grande cacophonie. Et noter toujours cette propension à constamment vouloir se dissocier les uns des autres…

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market