Confinement adapté avec pass sanitaire dès lundi 11 octobre

Christopher Gygès, membre du gouvernement, et Rémi Bastille, secrétaire général du haut-commissariat, viennent d’annoncer la mise en place d’un confinement adapté à partir du lundi 11 octobre avec le déploiement du pass sanitaire.

La période de confinement adapté est décidée en fonction de trois indicateurs : la saturation des structures hospitalières, le taux d’incidence et le taux de vaccination. « Même s’il faut rester extrêmement prudent, la situation nous permet d’envisager une période de confinement adapté », a affirmé Christopher Gygès. Le taux d’incidence est de 452, en baisse, la vaccination progresse et il y a plus de sorties que de rentrées en unité Covid au CHT et dans les hospitels. « Mais la réanimation est toujours saturée, donc les choses peuvent évoluer positivement, restées telles que ou se durcir. » Le port du masque reste obligatoire, le couvre-feu sera décalé d’une heure, de 22 heures (au lieu de 21 heures actuellement) à 5 heures, les gestes barrière sont toujours d’actualité et le télétravail doit être privilégié. En revanche, l’attestation de déplacement n’aura plus court.

 

Déploiement du pass sanitaire

Comment attendu, le pass sanitaire va être déployé à partir du lundi 11 octobre. « Il a été rendu applicable par un décret du 22 septembre qui a été pris en anticipation du moment où on pourrait le mettre en application, ce qui devrait être le cas la semaine prochaine, a indiqué Rémi Bastille, secrétaire général du haut-commissariat. Il y a eu un contrôle strict du conseil d’État et le haut-commissaire dispose d’une marge d’adaptation qui correspond avec le contexte local. »

Pour les plus de 18 ans
Trois adaptations majeures sont apportées : l’application du pass sanitaire concerna les plus de 18 ans (contre 12 ans en Métropole) et les domaines d’activités qui rouvrent, avec un maintien de la limitation des déplacements, qui a été par ailleurs été portée à 10 km autour de son domicile contre un km actuellement.

Le pass sanitaire numérique est accessible par l’application TousAntiCovid pour ceux qui présentent un schéma vaccinal complet, un test négatif datant de moins de 72 heures (les autotests sont valides) ou un certificat de rétablissement de la Covid. Pour ceux qui n’ont pas accès à Internet, des guichets dédiés dans les mairies seront mis en place. « Et, de manière transitoire, le choix a été fait d’utiliser le carnet de vaccination pour pouvoir accéder à certains lieux », a précisé Christophe Gygès.

Ne s’impose pas aux salariés
A noter que, dans un premier temps, le pass sanitaire ne s’imposera pas aux salariés qui travaillent dans les établissements qui rouvrent afin de leur laisser du temps pour se faire vacciner. « L’exploitant d’un restaurant ou d’un transport pourra habiliter certains de ses salariés à assurer le contrôle du pass et de vérifier sa validité », a expliqué Rémi Bastille. Le pass ne dispense pas du port du masque et des gestes barrière.

Des sanctions
Des contrôles fréquents seront assurés dès la semaine prochaine, a annoncé le secrétaire général du haussariat. Les sanctions encourues sont lourdes : pour les établissements, une mise en demeure au premier manquement et une fermeture administrative de 7 jours au deuxième sont prévues et, pour les usagers, ce sont des amendes allant de 16 000 francs jusqu’à 450 000 francs en cas de récidive.

Le pass sanitaire a été présenté au Congrès jeudi matin, il a reçu le soutien de l’ensemble des élus, a assuré Christopher Gygès. « Ce qui permettra le succès de l’opération, c’est le civisme de chacun, estime Rémi Bastille. Le desserrement, ce n’est pas le relâchement. La semaine prochaine est importante pour envisager des mesures encore plus larges d’ouverture. »

 

♦ Ce qui est autorisé et ce qui est interdit

Dans les grandes surfaces, les rayons dit non essentiels sont à nouveau accessibles et l’ensemble des commerces est également autorisé à rouvrir avec la mise en place d’un protocole dédié (jauge de 1 client pour 8 m2, sens de circulation, gel et masque). Un document détaillé sera mis en ligne plus tard concernant les transports.

Sont autorisés à reprendre une activité avec un protocole et le pass sanitaire : les restaurants (distanciation des tables et nombre de personnes limité), les salles de sport commerciales, les musées et les établissements culturels, les salons d’esthétiques et de coiffure et les transport. Les loisirs nautiques individuels seront possibles (paddle, planche à voile, etc.), ainsi que les activités collectives en milieu ouvert, sachant que les rassemblements (pour cultes ou cérémonies coutumières par exemple) sont limités à moins de 10 personnes. La chasse et la pêche sont à nouveau autorisées.

Les activités qui restent interdites : les nakamal, les bars et discothèques, les grands rassemblements, les cinémas, les salles de jeux, les salles de spectacle, la navigation de plaisance et les clubs sportifs ou activités sportifs en milieu fermé comme le squash. Les activités seront évaluées chaque semaine en fonction de la situation.

Une présentation détaillée du fonctionnement du pass sanitaire sera assurée ce vendredi lors du point presse du gouvernement.

 

♦ 185 décès

8 décès supplémentaires sont à déplorer ces dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total à 185 décès depuis le 9 septembre. 204 nouveaux cas positifs sont avérés, soit 8 860 depuis le 6 septembre. 6 416 personnes sont considérées comme guéries. 59 patients sont en réanimation et 260 hospitalisés en unité Covid.

68,3 % de la population vaccinable et 58,35 % de la population totale a reçu sa première dose et 48,21 % de la population vaccinable et 41,16 % de la population totale ont un schéma vaccinable complet.

 

A.-C.P. (© C.M.)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market