Comprendre et agir vite

C’est comme si cette épée de Damoclès avec laquelle nous vivions depuis un an était tombée. La Nouvelle-Calédonie n’est plus l’un des seuls territoires « Covid-Free » au monde. Le virus est entré. C’était une éventualité à laquelle nous nous attendions. Nous avions déjà eu des frayeurs avec les quatorzaines, les agents PNC… Le risque zéro n’existe pas, quel que soit le système.

La création d’une bulle sanitaire avec Wallis-et-Futuna présentait également un risque d’autant plus important que nous n’avions pas forcément de regard sur place. Les autorités calédoniennes et de Wallis-et-Futuna devront, quoi qu’il en soit, répondre aux interrogations de leurs populations qui sont désormais en sérieux danger. L’État a promis, à ce sujet, une « complète transparence ». Nous serons en droit de l’exiger même si, pour l’instant, il est difficile d’obtenir des informations.

En attendant, on ne peut que s’interroger sur le degré de préparation de nos autorités face à une potentielle épidémie. En effet, alors qu’on nous indique qu’une super cellule Covid-19 est restée active tout ce temps pour plancher sur les conséquences et les actions à mettre en œuvre en cas d’introduction du virus, on se retrouve déjà avec un grand nombre de difficultés : des numéros injoignables pour les tests et les vaccins, alors que l’on demande à 600 personnes revenues de Wallis-et-Futuna de passer un test et à des milliers de Calédoniens de se faire vacciner et qu’on a à peine communiqué ces dernières semaines pour les sensibiliser.

On se doutait bien que ces services seraient engorgés aux premiers cas autochtones. Et alors que toute la Calédonie téléphone pour se faire vacciner, les personnes prioritaires ou à risque ne peuvent pas y accéder… On voit, par ailleurs, une vaccination à la chaîne avec des gens agglutinés les uns sur les autres. Il est urgent de réorganiser tout cela.

On nous dit aussi qu’on va imaginer des protocoles sanitaires pour les marchés, que l’on réfléchit de savoir si certaines professions médicales peuvent fonctionner… C’est à se demander ce que l’on a fait depuis un an.

Mais il y a pire. À Wallis, on manque de moyens humains et il n’y a pas encore de vaccins…

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market