Comment développer les Îles ?

C’est la question sur laquelle se sont penchés les participants aux premières rencontres économiques, organisées par la province des Îles, les 16, 17 et 18 juillet.

Une centaine de représentants du monde économique et institutionnel se sont retrouvés pour plancher sur l’avenir du développement économique des îles Loyauté. Des délégations de la CPME-NC, du Medef-NC, du cluster Open, de la Finc et du cluster NCT&I ont fait le déplacement jusqu’à Wé afin de venir à la rencontre des chefs d’entreprise des îles. Ce rendez-vous, qui fait suite à des premiers échanges entre les entrepreneurs et des représentant de la CPME-NC au mois de juin, s’inscrit dans le discours de politique générale de Jacques Lalié, le président de la province.

Lors de son discours, il annonçait notamment trois objectifs stratégiques : impulser un aménagement cohérent du territoire et favoriser la mobilité, impulser une économie durable basée sur les patrimoines loyaltiens, préserver et valoriser l’environnement naturel des îles Loyauté. Ces objectifs étaient visés au cours des trois journées de rencontres qui se sont conclues par la signature d’une déclaration commune, le 18 juillet. Elle pose le principe que la province s’engage à accompagner un développement résilient associant les coutumiers. Si les collectivités ont leur rôle à jouer, un des enjeux est de parvenir à développer un tissu économique privé.

Un développement économique respectueux de l’environnement

Le document précise que le rendez-vous est le premier jalon vers le « Made in Loyalty », un projet de label visant à favoriser la vente des produits issus des Îles. Ce signe de qualité pourrait concerner en particulier la pêche et inciter les Calédoniens à consommer des produits du territoire et plus précisément des Îles. Dix-huit projets opérationnels ont été retenus et constitueront la première phase. La déclaration pose le principe qu’au moins la moitié des 18 projets auront abouti d’ici 18 mois. Un comité de pilotage sera mis en place pour en assurer le suivi.

Comme l’a souligné Jacques Lalié dans son discours de politique générale, l’idée est d’accompagner une nouvelle dynamique de développement économique plus durable. Une volonté qui s’est déjà concrétisée par la signature d’une convention de partenariat avec la Secal, pour deux projets d’aménage- ment, à Lifou et à Maré. Le fait est qu’en termes de développement ou de rééquilibrage la province des Îles est loin des deux autres provinces. Comme l’a fait remonter la CPME-NC, les îles comptent seulement 4 % des très petites entreprises des 11 049 qui étaient déclarées en 2017. La question des transports, qui fait l’actualité, est particulièrement prégnante et le développement de la province passera nécessairement par une remise à plat des différentes dessertes et un vrai projet de désenclavement.

M.D. ©PIL

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market