Cohérence

Le gouvernement a annoncé la prolongation de la fermeture aérienne à l’international jusqu’au 31 juillet. Si ce n’est pas une surprise, le flou le plus total quant à l’avenir de nos échanges avec le monde est particulièrement angoissant.

Les politiques ne nous éclairent pas plus sur le sujet et le manque de vision voire de cohérence des uns et des autres pose question. C’est clairement devenu un sujet de récupération politique.
Ainsi, l’on voit les indépendantistes prôner un protectionnisme des plus extrêmes et en même temps, demander que la Nouvelle- Calédonie adhère au corridor trans-Tasman avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui, soit dit en passant, fait sens. Calédonie ensemble souhaite que l’on garde ad vitam aeternam notre dispositif de quarantaine, un système particulièrement luxueux, mais a jugé que le territoire avait été confiné trop longtemps tuant ainsi notre économie.

La Nouvelle-Calédonie va devoir choisir. Si elle décide de vivre en vase clos, elle signera l’arrêt de mort de ses compagnies aériennes, de son secteur touristique, en particulier des établissements et activités qui dépendent de l’aérien. De nombreux autres secteurs ont par ailleurs besoin d’experts venus de l’extérieur pour fonctionner normalement.

Quant à garder le système de quarantaine actuel, cela sera tout simplement impossible. Les compagnies aériennes ne prendront pas le risque d’assurer des liaisons, sachant que peu de personnes souhaiteront voyager dans ces conditions.

Le virus n’est pas près de disparaître. Sachant cela, il faudra bien, tout en gardant des précautions adaptées, prendre le risque de s’ouvrir progressivement pour ne pas totalement sombrer.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market