C’est pour bientôt

Dans un peu plus de deux semaines, les électeurs inscrits sur la liste électorale spéciale pour la troisième consultation sur l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté seront conviés aux urnes, conformément à l’Accord de Nouméa. Forcément, l’appel à non-participation des indépendantistes impose un contexte différent. Mais tous les moyens sont mis en œuvre pour qu’il soit organisé dans de bonnes conditions, notamment sanitaires et sécuritaires. L’État, la commission de contrôle et, pour l’instant, les maires de Nouvelle-Calédonie font le nécessaire pour qu’il puisse se tenir normalement.

Reste à savoir s’il va effectivement bien se passer et dans quelle proportion les Calédoniens vont user de leur droit de vote. Ce n’est pas une obligation et le taux de participation, on l’a entendu, ne remettra pas en cause son résultat. En revanche, la commission veillera à ce que les électeurs ne soient pas empêchés d’exercer ce droit, s’ils le souhaitent. Sans présumer de ce qu’il se passera, on peut imaginer que de nombreux Calédoniens voudront se prononcer pour le principe, pour l’histoire et pour l’avenir. Le moment, quoi qu’on en dise, est historique. Tout en sachant que les discussions qui suivront seront tout aussi déterminantes.

 

C.M.

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market