Carton plein aux Mondiaux de stand-up paddle

À eux deux, les Calédoniens Titouan Puyo et Noïc Garioud ont remporté les trois épreuves des championnats du monde ICF le week-end dernier sur le lac Balaton, en Hongrie. Récit de leur énorme performance.

La première place de Titouan Puyo lors de l’épreuve de longue distance n’est pas une surprise tant il a été dominateur cette saison. Faute d’un tour mondial en bonne et due forme, le rameur du Caillou – déjà sacré champion du monde longue distance en 2014 – s’est contenté d’écraser la concurrence européenne et nationale en remportant les sept épreuves sur lesquelles il s’est aligné cette année, en plus de s’adjuger le titre de champion de France de va’a en individuel et d’OC2 (sorte de pirogue hawaïenne à deux places). Mais dans son sillage durant la totalité ou presque des 18 kilomètres de course, Noïc Garioud a montré d’emblée qu’il faudrait compter sur lui lors de ces premiers championnats du monde organisé par l’ICF (pour Fédération internationale de canoë). Une surprise à laquelle lui-même ne s’attendait pas, décrochant la médaille d’argent de la longue distance, vendredi soir pour nous, six secondes derrière Puyo, mais devant les deux Hongrois Daniel et Bruno Hasulyo. « On a eu de la chance, le vent sest levé et les petites vagues nous ont permis de creuser l’écart », expose le jeune supiste, qui excelle sur les plans d’eau agités lui rappelant son lagon nouméen. De son côté, le troisième Cagou en lice, Clément Colmas, a payé cher son mauvais choix de planche, terminant à une amère 6e place : « Je suis vraiment déçu. Vu que lon était sur un lac, je mattendais à un plan deau plus plat et jai choisi une planche spécialisée dans ce domaine. Mais du coup, je nai pas pu mexprimer comme je le voulais dans les vagues. Cest dautant plus frustrant que je sais qu’à lentraînement jarrive normalement à tenir Titouan et Noïc dans ces conditions… »

Queue de poisson

Celui que l’on surnomme « Chicken » a une nouvelle fois pris tout le monde de court lors de l’épreuve des sprints du lendemain. Afin de compenser son isolement en Nouvelle-Calédonie et son manque de compétition ces derniers mois, Noïc Garioud avait décidé de tout miser sur ces courses de 200 mètres en mettant le paquet sur une préparation spécifique. Un entraînement qui a porté ses fruits, puisque le rameur de 19 ans est parvenu à dépasser l’Américain Connor Baxter d’une petite seconde pour s’adjuger la médaille d’or. Titouan Puyo a quant à lui terminé 7e à cause du manque de fair-play d’un adversaire : « J’ai été gêné, je me suis fait couper la route. Le gars a commencé à ma droite et a terminé à ma gauche. Mais il le fait souvent, donc je nai pas vraiment été surpris… Jespère quil y aura des changements dans le règlement et notamment la mise en place de ligne deau pour la prochaine fois. »

« Nouvelle star »

L’explosivité de Noïc Garioud a une nouvelle fois fait la loi, dans la nuit de dimanche à lundi, lors de la technical race. Une épreuve au format inédit, puisqu’elle se déroulait sur un parcours bien plus court que d’habitude, alternant entre sprints, virages et relances sur un kilomètre. « Je suis encore choqué de ce quil a fait, raconte avec euphorie Clément Colmas. Il a littéralement dominé la course. Cest un monstre ! Avec cette performance, Noïc est devenu la nouvelle star internationale du stand-up paddle. » En effet, « Chicken » a une nouvelle fois passé la ligne d’arrivée en tête, laissant sur place Connor Baxter lors d’accélérations fulgurantes. Le Péruvien Itzel Delgado complète le podium, juste devant Titouan Puyo, champion du monde en titre de la discipline.

Nos trois Cagous se « tireront de nouveau la bourre » du 1er au 3 octobre au lac de Vassivière (Creuse) puis à l’île de Ré, du 14 au 17 octobre, pour les deux étapes des championnats de France. « On va essayer de se montrer encore un petit peu avant d’être trop vieux » , blague « T2 ». Et si les élèves étaient en train de dépasser le maître ?

Titouan Moal

 

Web Design BangladeshBangladesh Online Market