Bourail : tensions au conseil municipal

Le maire de la commune, Patrick Robelin, a mis fin aux fonctions de sa première adjointe, Ghislaine Dambreville et de son septième adjoint en charge de l’enseignement, Frédéric Lalève. Le torchon brûle à quelques mois des municipales.

Pour Patrick Robelin, cette décision a été mûrement réfléchie : « La confiance a été rompue. » Pour les deux adjoints, « le motif est purement politique ». Quoi qu’il en soit, le maire a signé deux arrêtés mettant fin aux fonctions des deux adjoints sans « les en informer », selon les deux intéressés.

Du côté du maire

Cette décision, selon Patrick Robelin, est la conséquence de plusieurs faits. Pour lui, il y a eu, il y a quelques mois, « une tentative de déstabilisation de l’équipe municipale pour imposer l’embauche d’un directeur administratif et financier alors que l’exécutif et l’administration y étaient fortement opposés ». Un évènement qui, semble-t-il, a créé une scission des membres du conseil municipal.

Le deuxième fait remonte aux élections provinciales du 12 mai. Depuis cette date, « on n’a plus vu ni entendu Ghislaine Dambreville. Nous l’avons seulement revue lors du conseil municipal sans qu’il n’y ait d’échange entre nous », a indiqué à la presse le maire à propos de ses deux adjoints qui, ont tenté de détourner ses colistiers et tenu « des propos très durs à son égard. » Dans ces conditions, Patrick Robelin a décidé de ne plus « ni travailler avec eux, ni partager ses projets et encore moins leur faire confiance. D’où sa décision, « en concertation avec son équipe, de mettre un terme à leur délégation d’adjoints (…) ces deux élus donnent la priorité à leurs intérêts au détriment de la commune. »

Réponse des intéressés

C’est également par voie de presse que Ghislaine Dambreville et Frédéric Lalève se sont expliqués. Les deux adjoints pensent que la décision du maire est la conséquence directe de leur annonce, ce qui peut se comprendre, à quelques mois des élections. Les deux ex-adjoints avaient fait savoir il y a quelque temps, qu’ils ne voulaient pas repartir avec Patrick Robelin pour les prochaines municipales et qu’ils préféraient rejoindre les rangs de Générations NC. Ils en animent d’ailleurs le comité local de la commune.

Concernant les absences de Ghislaine Dambreville en mairie depuis mai, l’intéressée avoue, mais précise qu’après la perte de son mandat provincial, « elle a dû réorganiser sa vie professionnelle et qu’elle ne pouvait plus être présente en mairie aussi souvent qu’auparavant ».

Les deux adjoints disent, enfin, ne pas comprendre les motifs avancés par le maire sur la perte de confiance liée au fait qu’ils auraient soutenu une demande d’embauche d’un directeur administratif et financier contre l’avis du groupe et du maire…

Les dés sont en tout cas jetés et nul doute que la campagne des municipales à Bourail va réserver son lot de surprises… Comme toujours d’ailleurs dans cette commune !

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market