Au revoir Mamie

Éliane Obry, Mamie Fogliani, s’en est allée à l’âge de 81 ans, chez elle, à Farino. L’émotion suscitée par sa disparition est à la hauteur de la personne qu’elle était et de l’empreinte qu’elle laissera dans sa région et, plus largement, en Nouvelle-Calédonie.

Née en 1939 à Poindimié, tribu d’Ina, elle a fait souche en 1963, à Farino, avec sa famille, nombreuse. Cette passionnée de cuisine, de produits locaux, de fleurs, femme dynamique, rassembleuse est à l’origine du marché de la commune et de sa fameuse table d’hôte « Chez Mamie Fogliani », ouverte en 1988. Elle recevait aussi, non loin de là, chez elle, où elle prenait plaisir à montrer son jardin, d’où l’on ne repartait jamais les mains vides.

Les obsèques se sont déroulées sur la propriété et un hommage plus officiel se tiendra, d’ici deux semaines, à Farino. Le président du gouvernement, Thierry Santa, a salué son énergie et ses projets au bénéfice du plus grand nombre. « Mamie Fogliani restera dans le cœur de tous les Calédoniens. » Le maire du Mont-Dore, Eddie Lecourieux, a honoré cette « grande dame de Brousse », figure de son village qu’elle a animé et dynamisé durant des années. « Elle véhiculait des valeurs fortes, de partage et de solidarité, et restera un modèle pour les générations futures. »

Mamie Fogliani était, en effet, un symbole de la Brousse, de l’hospitalité calédonienne, des grandes tablées, du métissage, du labeur et de l’humilité. C’était plus précisément un exemple féminin, dans un pays où l’on peine parfois à s’émanciper : une femme pilier, battante, pionnière, aimante et aimée, actrice de son histoire… que l’on trouve très réussie.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market