Arrivé à bon port

Le D’Entrecasteaux, premier d’une série de bâtiments nouvelle génération, est arrivé vendredi à la pointe Chaleix. Le navire remplace le Jacques Cartier qui a servi pendant 30 ans à travers le Pacifique. Avec son très long rayon d’action, le B2M D’Entrecasteaux aura pour mission d’assurer l’État de droit au sein de la zone économique exclusive.

L’accueil d’un nouveau bâtiment à son port d’attache n’arrive pas tous les jours. Pour certains marins, venus saluer l’arrivée du D’Entrecasteaux à la pointe Chaleix vendredi matin, la parade était une première. Quinze bateaux ont respecté la tradition en escortant le nouveau bâtiment pour son entrée dans la petite rade. Remorqueur, SNSM, IRD ou encore gouvernement, les bateaux « civils » étaient nombreux à venir prendre part à la parade survolée par un hélicoptère Puma. Au passage du D’Entrecasteaux devant la pointe Chaleix, 17 coups de canon ont été tirés afin de rendre hommage au navire mais aussi au plus haut responsable des Forces armées en Nouvelle-Calédonie, le général de division Léonard, présent sur le D’Entrecasteaux pour l’occasion.

Quatre bateaux pour surveiller l’outre-mer

Le B2M, pour bâtiment multi-mission, D’Entrecasteaux remplace le Jacques Cartier, parti prendre une retraite bien méritée à Brest en 2013, après 30 ans de bons et loyaux services dans tout le Pacifique. Mais son remplacement se fait uniquement du point de vue numérique, les missions des deux bâtiments étant assez différentes. Les B2M sont une nouvelle génération de bateaux répondant aux besoins décrits par la nouvelle version du livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale. Pas véritablement bateau de guerre, l’architecture des B2M leur permet de remplir des missions caractéristiques des outre-mer : surveillance des zones économiques exclusives, lutte contre les trafics ainsi que assistance et ravitaillement. Les B2M sont d’ailleurs calqués sur un modèle de bateau civil utilisé pour ravitailler les plates-formes pétrolières et qui a largement fait ses preuves.

Très grande plage arrière de travail, rayon d’action de 5 000 milles, soit un peu moins de 10 000 kilomètres (en contrepartie d’une vitesse relativement faible de quinze nœuds) et aménagements nettement plus confortables que sur les bateaux de guerre sont les principales caractéristiques des B2M. Construit à Concarneau par Kership, un partenariat entre la société Piriou et la DCNS, le D’Entrecasteaux est le premier des quatre navires qui viendront équiper l’outre-mer. Après la Nouvelle-Calédonie, suivront la Polynésie, l’île de la Réunion et les Antilles.


 

16-RDV-entrecasteaux-vendemiaire

Une flotte au complet

Le B2M D’Entrecasteaux vient remplacer numériquement le bâtiment Jacques Cartier, désarmé au port de Brest. La flotte basée en Nouvelle-Calédonie se compose désormais de la frégate de surveillance Vendémiaire (photo), deux patrouilleurs de 400 tonnes, la Glorieuse et la Moqueuse, ainsi que d’une vedette côtière de surveillance maritime, la Dumbéa, qui appartient à la gendarmerie maritime. Le Vendémiaire, qui a davantage une vocation militaire, reste le plus grand navire avec ses 93 mètres de long. Le D’Entrecasteaux mesure pour sa part 65 mètres de long pour 14 de large.

 

 

 

 

 

 

16-RDV-entrecasteaux9

Une longue traversée

Parti le 11 mai de Brest, l’équipage a effectué 14 000 milles nautiques (un peu moins de 26 000 kilomètres) avec tout de même neuf escales (Cap-Vert, Martinique, Colombie, Guatemala, Clipperton, Marquises, Tahiti, Wallis, Futuna), avant d’arriver à Nouméa, son port d’attache. Un long voyage au cours duquel les marins n’ont pas pu voir leur famille. Entre Wallis et Nouméa, une équipe de télévision a embarqué pour réaliser un documentaire sur l’un des matelots. Seul Océanien à bord, Joseph Tui a découvert son deuxième enfant en accostant à Nouméa où sa femme l’attendait, on l’imagine, avec une certaine impatience.

 

16-RDV-entrecasteaux10

Pas de vocation guerrière

Le B2M n’a pas de vocation militaire. C’est la raison pour laquelle son armement est relativement léger. Le navire dispose de deux mitrailleurs de 12,7 mm, de quoi repousser une éventuelle attaque de pirates, par exemple.

 

 

 

 

16-RDV-entrecasteaux6

Deux équipages pour un maximum de temps en mer

B2M a cette particularité d’avoir deux équipages. Le premier a pris en main le bateau dès sa sortie du chantier naval. Le second, qui attendait à Nouméa, va commencer très prochainement ses qualifications. Posté en bande, l’équipage B est venu accueillir ses homologues de l’équipage A, l’occasion de découvrir les futurs postes de travail. Ces deux équipages, de 23 marins et de deux commandants de bord, sont censés permettre au D’Entrecasteaux de passer plus de 200 jours par an en mission, se relayant tous les quatre mois.

 

16-RDV-entrecasteaux7

Un hommage aux marins et à leurs valeurs

Le nom D’Entrecasteaux a été choisi afin de rendre hommage à ce marin de Louis XVI envoyé en 1791 pour rechercher La Pérouse, qui ne donnait plus de nouvelles depuis 1788. S’il ne découvrit pas de trace de son prédécesseur, tout comme lui, il trouva la mort lors de son expédition. Il mourut du scorbut, près de Java, en 1793. Des récifs situés au nord-ouest de la Nouvelle-Calédonie rendent aujourd’hui hommage à d’Entrecasteaux ainsi qu’à Huon de Kermadec, qui était aux commandes de l’Espérance, bateau qui accompagnait la Recherche. Des reliques du naufrage de La Pérouse, trouvées à Vanikoro en 1828, ont par ailleurs été rapportées par le D’Entrecasteaux. Abritées par l’Hôtel de Marine à Paris, les reliques (balle de mousquet, coupe en étain et objets de navigation) seront confiées au Musée maritime de Nouvelle-Calédonie.

 

16-RDV-entrecasteaux13

Un bateau militaire, mais confortable

Le B2M dispose d’une infirmerie avec un médecin à son bord. Une salle d’alitement permet également d’accueillir les malades. Le navire offre un certain confort aux marins avec des coursives spacieuses ainsi que des cabines et des espaces de vie agréables. Au total, le navire peut recevoir une quarantaine de personnes, en comptant les 10 couchages pensés pour effectuer des rétentions administratives.

 

 

16-RDV-entrecasteaux16

La Croix du Sud comme première mission

Le D’Entrecasteaux fera ses premières armes à l’occasion des exercices de la Croix du Sud, qui regroupent les militaires des différentes nations du Pacifique tous les deux ans. Avant cela, les deux équipages devront terminer la prise en main du navire avant de partir à la découverte du million de kilomètres carrés de la ZEE à surveiller.

 

M.D.

Crédit M.D.DNC/ Vue aérienne : Marine Nationale

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market