À quoi ça rime ?

La Nouvelle-Calédonie a donc un nouveau gouvernement. Cette élection a été l’objet d’un tour de passe-passe intéressant. L’UNI a en effet obtenu deux voix supplémentaires, et donc un siège au détriment du groupe UC-FLNKS Nationalistes et Éveil océanien initialement dévolu au parti de Milakulo Tukumuli, et destiné à Vaimua Muliava. Le « faiseur de roi » s’est visiblement fait avoir à son propre jeu. On parle d’un vote du Parti travailliste qui était attendu et d’un vote loyaliste. Pour l’Avenir en confiance, un vote de moins ne changeait rien pour le nombre de sièges…

L’UC et l’Uni se trouvent donc à égalité et devront trouver un accord pour la présidence.
Cette pirouette, si fascinante qu’elle soit, ne doit pas nous faire oublier le fond : les indépendantistes, finalement au complet, prennent les rênes du 17e exécutif, ce qui n’était pas arrivé depuis près de quarante ans avec un programme qui risque de bousculer.

Les calédoniens qui se sont prononcés majoritairement contre les projets indépendantistes aux dernières élections – provinciales et référendaires – se retrouvent désormais avec un gouvernement, un Congrès et deux provinces indépendantistes. Une situation rendue possible par notre système de représentativité qui donne moins de poids aux voix du Sud, à la dispersion du camp non indépendantiste avec les voix perdues des petits partis ou encore ces alliances plus ou moins contre nature.

Au final, les électeurs de l’Éveil océanien se retrouvent-ils dans cette représentation ? Ceux de Calédonie ensemble ont-ils souhaité cette issue ? Et ceux de l’Avenir en confiance ? La situation a de quoi interpeller. Il semble, en tout cas, que nous soyons arrivés au bout d’un système, en termes de représentativité, de collégialité. Certains s’interrogent d’ailleurs : fallait-il participer à cette élection, à ce gouvernement ? Chaque parti ayant montré son vrai visage, nombreux sont ceux qui pensent qu’il faudrait retourner aux urnes, voire instaurer un système strictement proportionnel et majoritaire.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market