à qui profite quoi ?

Au 16e jour de crise dans le conflit des rouleurs, les discussions devaient reprendre ce jeudi matin. Et il était temps, vu la gravité de la situation. 

Durant deux semaines, le président du gouvernement a tout fait pour éviter le dialogue, s’est retranché derrière sa majorité ignorant la collégialité et il s’est simplement contenté de défendre la « doctrine nickel » de la province Nord.

N’ignorons pas que cette doctrine consiste à interdire l’exportation des minerais aux autres et à réserver ces exportations à la seule SMSP.
Ce n’est ni plus ni moins de la concurrence déloyale à l’encontre des autres mineurs, indépendants ou rouleurs. 

La stratégie minière d’André Dang, de Paul Néaoutyine, soutenue par Calédonie ensemble, revient à mettre la main sur un secteur au profit d’une seule province et d’une entreprise. Ne parlons donc pas de
« l’intérêt des Calédoniens » ! 

Et ne racontons pas non plus que donner l’autorisation d’exporter pour quelques mois ou quelques années, à un volume contrôlé, mettrait en péril tout un secteur ! Ce serait tout à fait marginal eu égard aux réserves considérables de la Nouvelle-Calédonie… 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market