À la recherche d’une terre d’accueil pour la forêt

En matière de gestion des forêts en province Sud, les stratégies se succèdent depuis une quinzaine d’années sans  vraiment donner de résultat. « La Nouvelle- Calédonie a perdu 70 % de ses forêts originelles qui continuent de s’éteindre chaque année en raison des feux, des espèces envahissantes, des activités humaines », explique la Maison bleue qui vient d’annoncer la création d’une nouvelle stratégie de reboisement provinciale. Le projet, porté par Philippe Blaise, premier vice- président, a été élaboré avec les associations, opérateurs forestiers et scientifiques pour prendre en compte la problématique dans sa globalité.

« On est tous conscients que la collectivité ne peut pas tout prendre en charge. On doit faire appel à des fonds extérieurs pour financer les actions des associations qui font déjà un travail de reboisement remarquable. Mais sans cadre, les demandes de fonds sont difficiles à opérer », explique Philippe Blaise. La stratégie qu’il met en place a donc pour objectif d’établir ce fameux cadre, de recenser et d’affiner les besoins de façon à faciliter les demandes de financement.

Ce projet, s’il est mené à terme, permettrait également de prétendre aux fonds dédiés au reboisement des mines. « Il est important de créer des communautés d’acteurs pour mettre rapidement des actions en place. L’un des gros problèmes concerne, par exemple, le manque de foncier. On a donc recensé des terrains provinciaux non utilisés que l’on pourrait mettre à disposition pour des opérations pilotes de reboisement. On pourrait imaginer la même chose sur des terrains agricoles », conclut le premier vice-président de la province Sud.

V.G.

©province Sud

Web Design BangladeshBangladesh Online Market