37e Marathon international de Nouvelle-Calédonie

Quelque mille coureurs sont attendus dimanche pour le Marathon international Mobil de Nouvelle- Calédonie et pour les autres courses (semi, 10 km, enfants). Attention, haut niveau en perspective !

42 km et 195 m. C’est la distance d’un marathon que les meilleurs coureurs atteignent en moins de trois heures (2 h 01 pour le record du monde masculin et 2 h 15 chez les femmes). Le Marathon international de Nouvelle- Calédonie accueillera, à Nouméa, des athlètes internationaux de renom dont le Japonais Yuki Kawauchi, l’un des meilleurs coureurs amateurs, récemment passé professionnel avec un record à 2 h 08. Il sera accompagné de sa femme, Yuko Mizuguchi (2 h 36), qu’il avait rencontrée ici, en 2008. Ils pourraient s’arroger une double victoire pour ce qui constitue leur voyage de noces.

Au total, 80 à 90 coureurs japonais sont attendus. Il y aura, par ailleurs, une trentaine de sportifs néo-zélandais dont les meilleurs coureurs du Marathon de Christchurch, invités grâce à un partenariat avec le championnat de Nouvelle-Zélande et Nouvelle-Calédonie tourisme point Sud. On attend Marc Moore (2 h 28), 3e au Marathon de Christchurch, et Alice Mason, première féminine (2 h 39).
Une Américaine de 74 ans participe aussi à l’épreuve et compte 235 marathons effectués dans 94 pays !
Côté calédonien, Nathalie Schmitt, spécialisée dans les très longues distances, espère passer sous la barre des trois heures et, qui sait, monter sur le podium. Chez les hommes, on pourrait retrouver Ludovic Lanceleur. La course est ouverte aux athlètes de 20 ans et plus et peut potentiellement permettre d’être sélectionné pour le Marathon de Tachikawa (Japon), au mois d’octobre.

Principale nouveauté : le parcours

À l’occasion de cette 37e édition, le comité organisateur propose un parcours principalement sur piste (piétonne, cyclable) et non sur route « afin de perturber le moins possible la circulation » et d’offrir une sécurité maximale. Le départ est fixé à 7 h depuis l’hippodrome Henry-Milliard, puis direction Anse-Vata et baie de Sainte-Marie. Les coureurs n’iront pas à la baie des Citrons. La course s’effectuera par boucles et deux côtes seront à franchir quatre fois. Les ravitaillements seront installés tous les cinq kilomètres et des postes de secours à chaque demi-tour.

Trois autres courses sont programmées : le semi-marathon (21,1 km), à partir de 18 ans avec un départ également à 7 h, le 10 km Tokuyama, à partir de 16 ans avec un départ à 7 h 30, et enfin, le Challenge Agnès Bernard à partir de 10 h 30. Celui-ci s’étend jusqu’à deux kilomètres et est accessible aux enfants de six à treize ans. Il se déroule par tranches d’âge, sans classement et avec une récompense pour tous. Il constitue, en quelque sorte, une fête de l’athlétisme en général et de la course à pied en particulier. Malheureusement, si les raids sont en pleine expansion avec des rendez- vous quasiment chaque semaine, la plupart des courses d’athlétisme hors stade ont disparu. Le Marathon de Nouvelle-Calédonie est désormais la seule course labélisée servant à élever concrètement le niveau local d’athlétisme.

Les inscriptions sont closes en ligne, mais restent possibles à l’hippodrome jusqu’à vendredi, de 9 h à 18 h.
Les Calédoniens sont invités à venir encourager les coureurs dans cette épreuve particulièrement difficile, surtout du côté de la promenade Pierre-Vernier, où il y a généralement moins de monde.

C.M.

©Marathon international de Nouvelle-Calédonie 

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market