Sébastien Lecornu, ministre des Armées, a accueilli son homologue et Premier ministre adjoint australien Richard Marles, jeudi 1er septembre à Brest (Finistère). Ils veulent « ouvrir un nouveau chapitre » de la coopération entre les deux pays, à travers notamment un sommet militaire à Nouméa en 2023.

Sébastien Lecornu souhaite faire des « quelques crises » passées de « belles opportunités » pour la France et l’Australie. Jeudi 1er septembre, le ministre des Armées et son homologue australien, Richard Marles, ont « tourné la page » de la rupture du méga contrat de sous-marins, en relançant la coopération lors d’une rencontre à Brest, dans le Finistère.

« Les contrats de sous- marins ont eu tendance à écraser toute notre histoire commune. Le vrai préalable, c’est le sacrifice que les Australiens ont fait pour libérer la France lors des conflits mondiaux », a souligné Sébastien Lecornu. « La France compte vraiment en tant que voisin et partenaire dans le Pacifique », a renchéri le Premier ministre adjoint de l’Australie.

La Nouvelle-Calédonie aura un rôle crucial dans le réchauffement entre les deux pays. Sébastien Lecornu a annoncé la possibilité d’un sommet des ministres de la défense du Pacifique à Nouméa en 2023. « Nous devons proposer aux États de la zone des partenariats en matière de formation des élites militaires et de coopération militaire », a expliqué Sébastien Lecornu

« Intimité opérationnelle »

L’ancien ministre des Outre-mer a insisté sur la nécessité de développer des missions communes entre l’Armée française, particulièrement les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (Fanc), et les Australiens. « C’est une chose d’envoyer quelques avions de chasse une à deux fois par an, c’en est une autre d’envoyer des avions de chasse tous les deux mois dans le Pacifique », a précisé Sébastien Lecornu.

Récemment, les Fanc ont relié Darwin, au nord de l’Australie, pour participer à la mission Pitch Black organisée par la Royal Australian Air Force. De telles coopérations seront à l’avenir plus fréquentes.

Les deux alliés réconciliés cherchent à s’imposer face à la Chine et à « défendre notre modèle politique » dans la région. Avant Nouméa en 2023, la prochaine étape de la réconciliation se déroulera dans les semaines à venir avec un potentiel déplacement d’Emmanuel Macron en Australie.

Brice Bacquet

Photo : « Il y a une relation d’amitié entre l’Australie et la France. Comme toutes les relations d’amitié, elle a pu connaître des hauts et des bas », a reconnu Sébastien Lecornu. / JEAN-FRANCOIS MONIER via AFP

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market