Une regrettable affaire

L’agression perpétrée à Ouvéa aux abords de l’îlot Heo (Beautemps- Beaupré) n’a pas fini de faire parler. La justice fera toute la lumière sur cet événement, en tous points regrettable, au travers d’une enquête. Les versions des protagonistes s’opposent et chacun se déclare victime. Les touristes et le prestataire pour la violence et les dégâts causés, les pêcheurs et les coutumiers pour « violation » de la zone coutumière classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Cette affaire, qui n’a rien de classique, mérite toute notre attention. La violence présumée de l’agression est absolument condamnable et la désastreuse publicité qu’apporte cette affaire sur le territoire aura des conséquences pour l’image de tous les Calédoniens et l’ensemble du secteur touristique que la Nouvelle-Calédonie souhaite développer. La défiance à l’égard du tourisme et des touristes en général que l’on a vu émerger sur les réseaux sociaux suite à cette affaire est aussi bien triste.

Ensuite, sur les aires protégées, puisque c’est précisément là- dessus qu’on insiste, cette affaire a effectivement mis en lumière les difficultés à gérer et surtout contrôler les zones isolées.Les populations, même si elles participent à la gestion de ces endroits qui sont aussi importants écologiquement que culturellement, ne sont pas chargées de faire régner la loi. Et elles ne doivent donc pas être livrées à elles-mêmes au risque de parvenir à ce genre de dérives (on a cru comprendre que ces touristes avaient « pris » pour tous les autres qui étaient passés par là avant).

Au final, tous ces sujets devraient être débattus en gardant à l’esprit un élément indiscutable et qui vaut pour tous : on ne se fait pas justice soi-même. Avec un peu de sang-froid, les choses auraient pu être mieux gérées.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market