Une page à tourner

Les Calédoniens vont-il retrouver confiance ? Le résultat des urnes à l’issue de ces provinciales prouve, en tout cas, qu’ils n’étaient pas prêts à laisser tomber la barque. Le grand chamboulement dont on parle est intervenu chez les non- indépendantistes. Calédonie ensemble, tout-puissant lors de la dernière mandature, est tombé de son piédestal, sanctionné par cet électorat. Pour s’expliquer, les leaders de CE ont évoqué une mandature, une conjoncture difficile, et Philippe Gomès la fameuse « radicalité » des Calédoniens.

Mais on sent, au fond, que la méthode Gomès a fait son temps. Les particuliers et les entreprises ont sanctionné une gestion dont ils ont souffert, ils ont aussi rejeté l’arrogance, l’hégémonie, la guerre permanente, la désunion… Et puis ce vote a confirmé que les loyalistes ne veulent pas de sa stratégie d’indépendance-association. Ils attendent de la clarté dans les ambitions et les discours, que l’on défende ouvertement leur position, celle de la Calédonie dans la France. Voilà donc pourquoi ils ont préféré voter pour L’Avenir en confiance.

Tandis que les indépendantistes restent unis dans leur objectif commun, la majorité des loyalistes va tenter de faire de même et il est à souhaiter que Calédonie ensemble voire l’Éveil océanien se rallient à cette cause.
Les différents fauteurs de trouble de ces quinze dernières années s’effacent peu à peu dans les factions, on pourrait imaginer retrouver une logique que l’on connaît en Calédonie et qui a fonctionné. Celle des deux blocs, celle qui nous a permis les plus belles avancées, quelles que soient nos convictions.

Les tractations actuelles seront déterminantes pour la suite et si l’on comprend que les plus petits groupes aient envie de peser un maximum, on ne peut qu’espérer qu’ils le fassent en bonne intelligence.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market