Un nouveau visage pour le cœur de ville

Le centre-ville de Nouméa est vieillissant et a perdu de son dynamisme. Afin de lui donner un second souffle, la mairie porte plusieurs projets d’envergure et en particulier celui du carré Rolland. Une nécessité à un moment difficile pour les commerçants du centre, mais aussi et surtout pour éviter l’appel d’air qui s’annonce avec le déménagement du CHT d’ici l’année prochaine, celui du centre de tri de l’OPT à Ducos ou encore celui de la Cafat. Nous vous proposons une petite visite en images de ce qui va changer pour le centre-ville de la capitale.

  • Place des Cocotiers

Les travaux ont déjà commencé place des Cocotiers. On peut actuellement voir des bâches au niveau du kiosque à musique. Après avoir enlevé les végétaux pour offrir une meilleure visibilité et lutter contre la délinquance et l’insécurité, l’idée de cette restructuration est d’enlever purement et simplement les murets. En lieu et place, l’exécutif a prévu deux terrasses de 200 mètres carrés en kohu, pour accueillir des concerts et d’autres manifestations culturelles mais aussi des tables et des chaises de café. Des demandes d’exploitants de bar ont fait part de leur volonté de s’en servir. L’enveloppe des travaux est de 38 millions de francs, à laquelle s’ajouteront 10 millions de francs prévus pour renforcer l’éclairage de la place, notamment dans les zones les plus sombres.

Pour le confort et la sécurité des cyclistes, des stationnements pour deux-roues seront installés, de même que d’autres mobiliers urbains, en particulier des bancs, mais aussi des toilettes publiques en remplacement de celles du carré Rolland.

Ces aménagements sont une étape vers une redynamisation plus générale qui passera notamment par la restauration de la fontaine Céleste pour une soixantaine de millions de francs. Les travaux devraient intervenir dans le courant de l’année 2016.

  • Le carré Rolland dans les starting-blocks

Après des années d’atermoiements, le projet du carré Rolland est enfin sur les rails. Estimé à 10 milliards de francs, il va littéralement changer le visage du centre-ville nouméen. Fruit d’un regroupement de la SIC, de Caillard Kaddour et de Promobat au sein de la SAS Promofirst, le « carré » proposera 200 logements, des bureaux, une galerie commerçante, 600 places de parking en sous-sol et des sanitaires publics. Un projet qui s’inscrit dans la volonté de dynamiser le centre-ville. Les taxis retrouveront par ailleurs toute leur place, de même que les transports en commun. Le projet tiendra sur un foncier d’un peu plus de 67 ares, qui sera cédé à Promofirst au prix de 15 millions l’are, soit environ un milliard de francs. C’est du moins ce qu’a décidé la mairie de Nouméa lors du conseil municipal du 31 août. Le chantier pourrait commencer d’ici 2017.

  • Un meilleur accueil des touristes

Le projet d’aménagement du front de mer porté par l’ancienne équipe municipale et jugé pharaonique est définitivement enterré. La mairie vient de décider de relancer des études pour quatre millions de francs et le lancement d’un concours d’architectes sur l’aménagement du front de mer au niveau du quai Ferry. Une nécessité pour améliorer l’accueil des touristes et notamment des croisiéristes, mais aussi assurer davantage de retombées pour les commerces du centre-ville. L’idée est de créer cinq bâtiments, de part et d’autre de la gare maritime. Ces bâtiments sur deux niveaux ont vocation à accueillir des commerces, des restaurants, des bars et éventuellement des boutiques duty free. Les étages pourraient accueillir des services et des bureaux. Le tout sur une surface de 10 000 à 12 000 mètres carrés. Outre ces bâtiments, une véritable promenade sera créée et permettra de relier Nouville au marché de la baie de la Moselle. L’idée de Daniel Leroux, le nouvel adjoint en charge de l’urbanisme, est de faire de cette zone, une nouvelle Baie-des-Citrons, construite par la mairie et qui anticipera les problèmes de bruit ou de stationnement qui pourrissent actuellement la vie des résidents de la baie. L’exécutif assure être très pressé et espère un début de chantier dans le courant de l’année 2017. Le projet est estimé à près de deux milliards de francs.

  • Macadam partage en dehors du centre-ville

Le sujet a fait l’objet de nombreuses négociations et huit millions de francs ont été inscrits lors du conseil municipal du 31 août afin de mener des études pour la réalisation d’un nouveau centre d’hébergement et de réinsertion de l’association qui accueille les SDF. Avec ce déménagement, la mairie pourra récupérer son foncier plutôt en mauvais état à cet endroit.

  • Alma attendra

Les projets de réhabilitation rue de l’Alma du carré Ballande attendront un peu. Faute de financement, le projet initial à près de trois milliards de francs a été abandonné. La rue devait également être revue de fond en comble et aménagée avec des îlots centraux ornés de végétation. Sonia Lagarde, la maire de Nouméa, a toutefois récemment déclaré que si le projet initial était abandonné, des discussions étaient en cours entre Louis Ballande et la mairie et pourraient déboucher sur un nouveau projet, probablement de taille plus modeste.

  • Un marché plus confortable

Le marché de la baie de la Moselle a déjà fait l’objet d’un rafraîchissement, notamment avec la construction d’un deck, la mise en place d’ombrières plutôt appréciées des chalands qui fréquentent le marché, en particulier les week-ends. La mairie envisage désormais de couvrir la zone des journaliers, située sur le parking jouxtant les actuels bâtiments. L’aménagement de la place centrale devrait aussi être lancé, c’est du moins l’objectif affiché avec quatre millions de francs d’études validées par le conseil municipal du 31 août 2015. Le matériel réfrigéré sera par ailleurs remplacé pour sept millions de francs.

M.D

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market