Un nouveau fret pour de nouveaux défis

L’aviation civile a mis en service la nouvelle aérogare de fret il y a près de 15 jours. Un nouvel outil pour la compagnie aérienne domestique qui va lui permettre de répondre aux besoins toujours croissants des voyageurs, d’autant que bientôt, Air Loyauté exploitera, elle aussi, ses propres lignes.

Le dossier aura mis du temps à voir le jour. Près de dix années auront été nécessaires à l’achèvement de cette aérogare, destinée à traiter le fret de l’aérodrome de Magenta. Un des premiers enjeux de ce chantier de 581 millions de francs touchait aux conditions de travail des salariés de la compagnie dans un contexte de déménagement à venir. Pour le personnel d’Aircal assurant le service du transport des marchandises, il était grand temps de disposer de locaux plus modernes et mieux adaptés.

Le nouveau hangar offre une surface trois fois plus importante que le précédent, soit 600 m2 contre 200 auparavant. Cela permet de doubler la capacité de stockage et de faciliter les manipulations des agents de la compagnie. Un tracteur de remorquage vient également faciliter la manutention. Les chariots ne sont désormais plus seulement tirés à la force des bras.

Autant de progrès qui permettent à la compagnie de pouvoir doubler le volume de fret à l’horizon 2020. Aujourd’hui, la compagnie gère chaque année environ 1 800 tonnes, dont 70 % au départ de Nouméa. L’objectif de la compagnie est de développer cette activité, en revoyant notamment ses tarifs qui sont relativement proches de ceux du transport maritime. En haute saison, notamment pendant les fêtes, la demande de fret est particulièrement importante et nécessite des vols cargo afin de désengorger la structure. Les nouveaux locaux avec une capacité de stockage plus importante permettront de mieux gérer les flux.

L’ouverture de ce nouveau hangar et le déménagement du siège de la compagnie à la Vallée-du-Tir vont avoir d’importantes conséquences sur l’aménagement de l’aérodrome dont l’espace va être revu de fond en comble, autant du côté des arrivées que des départs. La CCI et l’aviation civile ont déjà commencé les réflexions.

Autre changement à venir, le parking sera entièrement revu. C’est un des gros points noirs pour les voyageurs qui ne trouvent pas à se garer. En période de vacances, les voitures prennent littéralement d’assaut les trottoirs bordant l’aérodrome. Il est même question de rendre le stationnement payant. Une révolution qui aurait au moins le mérite de décourager certains voyageurs partant pour de longues durées de laisser leur véhicule au détriment des autres usagers.

M.D.

L’exploitation de la nouvelle aérogare de fret offre des conditions de travail nettement meilleures au personnel d’Aircalin qui assure la gestion du transport de marchandises. Les salariés disposent désormais d’un vestiaire sur place ce qui n’était pas le cas auparavant. Un minimum pour les douze personnes travaillant au service fret de la compagnie domestique. Les capacités de gestion ont été doublées et vont permettre de répondre aux besoins toujours plus importants des voyageurs.

La capacité de stockage des produits frais a également été revue à la hausse, permettant une meilleure gestion des stocks. L’espace a été multiplié par trois.

 

En bonus, la CCI, qui assure l’exploitation de l’aérodrome, dispose désormais de locaux de 600 mètres carrés  au-dessus du hangar de fret avec parkings. Si des discussions sont en cours, en particulier avec des sociétés déjà présentes sur l’aérodrome comme des agences de location de voitures, rien n’est encore signé et les loyers ne sont pas encore arrêtés. Mais la CCI n’est fermée à aucune activité, y compris des activités qui ne seraient pas en lien avec l’activité aéroportuaire. Cet espace devrait permettre par ailleurs de gagner davantage d’espace en vue du réaménagement intérieur de l’aérodrome.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market