Un appel à la raison

Vendredi, les onze membres du gouvernement sont convoqués pour tenter d’élire leur président et leur vice-président. Une première tentative s’était soldée par un échec le 13 juin après leur élection au Congrès.

Les trois candidats, Thierry Santa (AEC-EO), Gilbert Tyuienon (UC) et Jean-Pierre Djaïwé (Uni) avaient obtenu leurs voix respectives (5, 3 et 2), mais Philippe Germain, unique membre Calédonie ensemble, avait voté blanc et la majorité nécessaire à six suffrages n’avait pas été atteinte.

Plusieurs options se profilent cette semaine. Pour former une majorité, Philippe Germain peut se ranger aux côtés des loyalistes, mais il peut aussi donner sa voix aux indépendantistes ou une nouvelle fois s’abstenir. Les indépendantistes pourraient aussi venir débloquer la situation en portant Thierry Santa, voire Philippe Germain.

En attendant d’en savoir plus, le temps presse. Les acteurs économiques en particulier s’impatient. Ils appellent, à raison, à un sursaut de la classe politique pour en finir avec ce blocage et pour que tout le monde puisse se remettre au travail dans cette période pour la moins critique…

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market