Trois partis océaniens aux provinciales !

L’Éveil océanien et le Rassemblement océanien pour une Calédonie plurielle se lancent dans la campagne. Ces partis comptent, avec le Rassemblement démocratique océanien ou RDO déjà en place, représenter les Calédoniens d’origine wallisienne et futurienne.

Si on se doutait bien que le RDO partait dans la course du 12 mai avec les indépendantistes, deux nouvelles listes océaniennes se sont également déclarées samedi. Le ROCP,l e Rassemblement océanien dans une Calédonie plurielle, parti qui existe depuis 15 ans et piloté par Mikaele Tuifua, a donc annoncé sa participation aux élections de mai. « Nous nous situons au-dessus du clivage politique bipolaire habituel. Nous ne voulons pas prendre position sur la question de l’indépendance. »
Le but est de construire la Calédonie de demain avec la communauté wallisienne et futurienne. Pour le ROCP, « le destin commun n’est qu’un leurre » et pour s’attaquer aux provinciales, ses représentants ont décidé de partir seuls dans la course aux sièges. Point d’association, pour le moment, avec d’autres formations politiques. Pour cela, le ROCP propose un programme centré sur cinq thématiques : le mieux vivre, le vivre ensemble, la communauté de destin, la bonne gouvernance et le développement durable. Reste maintenant à constituer une liste pour les provinciales.

L’Éveil océanien

Dernier arrivé sur la scène politique, l’Eveil océanien tient à se faire entendre auprès de sa communauté, mais également auprès « des minorités ethniques. » Le congrès fondateur s’est tenu ce week-end au foyer de Magenta. Son objectif est d’avoir une plus grande représentativité océanienne dans les institutions politiques avec la volonté a rmée d’obtenir deux sièges aux Congrès. Le slogan du parti est sans équivoque : « Cessons d’être passagers, soyons capitaines de notre destin. » Son président, Milakulo Tukumuli, veut « dépasser le clivage ethnique dans les institutions » et compte rassembler pas moins de 15 000 électeurs aux provinciales. Le parti ne donne pour le moment aucune consigne de vote même si ses intentions sont non indépendantistes.

Le RDO calé sur le FLNKS

Troisième parti océanien en lice pour les provinciales, le Rassemblement démocratique océanien (RDO). Ses responsables tenaient samedi leur 24e congrès à Dumbéa. Les discussions ont porté sur la stratégie pour les élections provinciales du 12 mai. Une stratégie claire pour Alosio Sako qui appelle ses sympathisants à « se caler sur la position du FLNKS en province Sud ». Pour le président du RDO, il faut encore gagner des voix dans le Sud par rapport au référendum, il faut donc « se mobiliser encore plus, car il ne manque que trois sièges soit près de 7 000 voix en province Sud pour remporter la majorité au Congrès. » Concernant les autres provinces, le RDO attend les directives du FLNKS.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market