DNC.NC

Rentrée, on s’active sur tous les fronts

Alors même que les étudiants ont commencé à rejoindre les bancs de l’Université ces derniers jours, le service public prépare activement la rentrée scolaire des plus jeunes. Aménagement de nouvelles infrastructures, travaux, modalités de logement, ateliers pour aider les élèves à préparer leur rentrée… Tour d’horizon.

Si l’on attend plus de 68 000 élèves d’ici une dizaine de jours dans le primaire et le secondaire, ce sont plus de 2 500 étudiants qui, depuis jeudi, font leur rentrée universitaire. Les premiers ont été ceux du département des sciences et techniques, suivis par ceux du département droit, économie-gestion et enfin, les lettres, langues et sciences humaines. Certains étudiants ne feront leur intégration que le 12 février, comme les licences pro de l’IUT ou les licences économie-gestion, master droit. Rappelons que pour 2018, l’UNC met en place de nouvelles filières avec l’ouverture d’une licence LEA (langues étrangères appliquées) japonais- anglais et pour la première fois, une première année d’économie-gestion, à Koné.

Des travaux dans les établissements

Dans le secondaire, avant la rentrée du 19 février, on en profite pour terminer les chantiers de rénovation, d’agrandissement et de construction. En province Sud, en dehors de la poursuite de l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments de certains établissements, l’augmentation ou le renouvellement de postes informatiques, des opérations de réfection, d’entretien et de confort, huit gros chantiers ont été réalisés.

Le principal est l’achèvement de la construction du collège Apogoti, à Dumbéa-sur- Mer, qui accueillera 178 élèves dans quelques jours. Ces travaux auront coûté 2,5 milliards de francs. Ailleurs, dans les autres collèges et écoles, on retiendra la réfection de peintures, la rénovation de salles de classe, de voiries et réseaux divers ou encore la construction de préaux.

Comme dans le public, le privé en a profité pour effectuer des travaux dans ses écoles. Les services techniques de la Ddec, la Direction diocésaine de l’enseignement catholique, se sont concentrés à moderniser et sécuriser le collège Champagnat, Vallée-des-Colons, afin d’optimiser l’établissement. 62 millions ont été injectés pour réaliser la rénovation des blocs sanitaires, la mise en place de panneaux acoustiques dans des classes, des transformations d’espaces extérieurs existants et l’acquisition d’un nouveau mobilier scolaire.

À l’école du Sacré-Cœur, au centre-ville, des carillons lumineux ont été installés et des travaux d’électricité ont été réalisés pour garantir encore plus de confort pour les enfants comme pour le corps enseignant.

Accompagner les étudiants

Au-delà de l’aspect financier des études et des différentes bourses que proposent les institutions (en ligne sur les sites internet des provinces, mairie ou gouvernement), beaucoup de parents du Nord s’inquiètent surtout du logement de leurs enfants. Certains étudiants, en effet, intègreront l’antenne nord de l’UNC ou une classe de BTS au lycée Michel-Rocard de Pouembout. La Maison de l’étudiant accompagne tous les parents qui le souhaitent dans la recherche d’un logement, des offres de location étant déjà disponible sur la zone VKP. En téléphonant au 29 00 57, ils obtiendront toutes les informations pratiques.

Enfin, pour les étudiants qui poursuivent leurs études en Métropole, qu’ils soient boursiers ou non, jusqu’au 30 mars, la province Sud met en place des ateliers pour les orienter. S’inscrire dans une université ou une école pour la première fois quand on est à 22 000 km de sa future ville d’accueil n’est pas à prendre à la légère : il faut se rendre sur un portail internet dédié, s’inscrire, accéder à son dossier en ligne et faire 10 vœux avant le 18 mars.

Dans ces ateliers, Reine-Claude, Théo, Marguerite, Kelly ou encore Monika, Claudia et Élodie sont là pour accueillir et accompagner les futurs étudiants partants. « Le jeune peut disposer d’un poste informatique et faire ses formalités en ligne. Ceux qui le souhaitent peuvent même venir avec leur propre ordinateur : une carte wifi leur est alors attribuée gratuitement », explique Reine-Claude, de la Direction de l’éducation de la province Sud.

Sont concernés les bacheliers, apprentis, étudiants en réorientation, bref, tous ceux qui souhaitent s’inscrire en première année de l’enseignement supérieur.« Pour ceux qui ont déjà un diplôme, bac+2 ou bac+3, il faut faire les demandes directement sur le site des universités et des écoles. On peut les aider pour faire leur lettre de motivation. » Car pour poursuivre des études, il faut candidater et « c’est surtout sur ce point qu’ils nous demandent de l’aide. » Pour tout renseignement, il suffit de téléphoner au Bureau d’information et d’aides aux étudiants au 20 49 46 ou 20 49 68.

C.S. ©Province Sud 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market