DNC.NC

Plan B : « Trop tard ! » dit Alain Juppé

La Tribune.-Une bonne fois pour toutes, Alain Juppé, met fin aux rumeurs et aux allégations des uns et des autres : non il ne sera pas candidat à la présidentielle, non il ne sera pas le fameux plan B que certains appellent de leurs vœux. Pour lui, la date de péremption est passée. Et il le dit clairement. Ça vaut un coup de chapeau !

Le maire de Bordeaux confirme avoir « hésité » devant le cortège de défections qui affligent le candidat Fillon. Mais après avoir tourné la page de la primaire, la décision négative est irrévocable. Il regrette simplement le « gâchis » infligé par François Fillon à sa famille politique. Sous-entendu : on va perdre et vous l’aurez bien cherché !

Alain Juppé ne se voile pas la face : « Au lendemain de notre primaire, François Fillon, à qui j’avais immédiatement apporté mon soutien, avait un boulevard devant lui », dit-il. Mais « son système de défense, fondé sur la dénonciation d’un prétendu complot et d’une volonté d’assassinat politique l’ont conduit dans une impasse », ajoute-t-il. « Jamais sous la Ve République, une élection ne s’est présentée dans des conditions aussi confuses ».

Ite missa est, dirait François Fillon. La messe est dite : les Républicains peuvent bien évoquer tous les cas de figure et sortir François Baroin d’un chapeau qu’il refusera : le plan B est mort et enterré. Comme quoi le vainqueur d’une primaire n’est pas forcément le meilleur concurrent d’une présidentielle. Nicolas Sarkozy devrait approuver. Et regretter.

M.Sp.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market