« Philippe, va-t’en ! »

Plusieurs syndicats de salariés ont décidé de soutenir les rouleurs. La SGTINC (Cogretra) a déposé un préavis de grève ; la CSTNC est mobilisée tout comme la CSTC-FO qui a lancé un appel à la grève générale ce jeudi sur l’ensemble du territoire. Pour le secrétaire général, Didier Kaddour, il s’agit de dire haut et fort que le gouvernement n’est plus à la hauteur pour diriger.  

DNC : Pourquoi rentrer aujourd’hui dans ce conflit ? 

Didier Kaddour : On s’est déjà fait avoir sur la vie chère, sur la contribution calédonienne de solidarité. Et au final, on n’a pas bougé. On entend les gens rouspéter tous les matins contre la classe politique. Mais comme je dis souvent, les Calédoniens, vous avez beaucoup de bouche mais comme les loches quand on coupe la tête, il n’y a plus rien. Nous avons des adhérents dans les entreprises et chez les rouleurs comme les autres, mais on roule pour personne.

Et là, c’est franchement le coup de trop.
Ce qu’on veut aujourd’hui c’est montrer notre mécontentement au gouvernement parce que ce gouvernement, il est fantôme. Vous allez là-bas, vous ne trouvez jamais personne à la hauteur pour vous répondre.

DNC : C’est donc la gestion même du conflit par le gouvernement que vous remettez en cause ? 

Didier Kaddour : Moi, je dis à Philippe Germain, « N’attends pas les ordres ! Mets-toi autour d’une table ! Agis en tant que président ! On t’a mis là, tu as un salaire ! Et en plus, tu as dix membres autour de toi, tu as une collégialité à respecter. Fais pas ta sauce ! »

Voilà, et ce qu’il va se passer, c’est qu’on va dire « Philippe, va-t’en ». Et les autres aussi. Parce qu’ils ont tous l’hameçon accroché à la joue et ne font plus rien.

DNC : Et votre position sur la question minière ?

Didier Kaddour : Je suis ne suis pas là pour condamner la SMSP, Montagnat, la SLN.
Je suis là pour parler vrai. Arrêtons. Pourquoi ne pas avoir été intelligents en se mettant autour d’une table !

Les rouleurs défendent leur bifteck, ils ne demandent pas grand-chose et surtout à court terme. On aurait dû ouvrir pendant 12 ou 18 mois vers la Chine et travailler ensuite sur la stratégie minière. Pourquoi n’a-t-on pas fait d’autorisations spécifiques ? Parce qu’on a peur par rapport à un projet ?

J’ai entendu le directeur financier de la SMSP dire aux médias que ça allait mettre à mal leur projet. Cela veut dire quoi ? Que vous êtes en train de monter quelque chose dans le dos des Calédoniens, encore une fois ? à qui profite cet argent après ? L’argent qui va là-bas en Corée, est-ce qu’il revient après ici, sur le territoire ? Non.

On va arriver à une révolution sociale. Les gens sont mécontents, ils n’ont plus rien à perdre ! C’est grave parce qu’on n’a pas su faire les choses en amont et nos politiques ont fait pire que ce qu’il y avait avant. Tous ces partis, ça veut dire quoi ? Ce sont des poussins qui font n’importe quoi. Donc, c’est le moment d’y aller.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market