Licenciements et mauvais chiffres : quand les vérités de Backes agacent Gomès…

La Tribune. – Fracturées entre une gauche socialisante, majoritaire et une opposition de droite, les séances du Congrès s’émaillent d’incidents. Comme ce fut le cas jeudi, lorsque Sonia Backes a voulu « prendre date » en révélant dans l’hémicycle les mauvais chiffres de conjoncture calculés par l’ISEE, que le pouvoir gomésien tente de garder sous le boisseau depuis une bonne semaine…

« La dernière fois que nous nous sommes réunis c’était pour voter la loi compétitivité censée redonner du pouvoir d’achat aux Calédoniens, commence Sonia Backes, s’adressant à Philippe Germain. Je veux juste donner trois chiffres, depuis votre arrivée à la présidence du gouvernement : le chiffre de l’emploi, ce sont 2 216 emplois en moins depuis que vous êtes président. Et ce n’est pas le secteur de la mine ou ceux qui y sont liés qui sont le plus touchés, mais la construction et le commerce. Le chiffre de la vie chère ensuite : depuis que vous présidez, la différence de prix avec la métropole est passée selon l’UFC Que choisir de +125% à +136% entre 2015 et 2016. Soit une augmentation de 8,8%. Et pour finir le chiffre des recettes fiscales: l’IRVM c’est -34%, l’IS c’est -6% et -14% sur les droits de douane sur les 7 premiers mois de l’année. Ça, conclut-elle, ce sont les chiffres, ceux de la vérité ». Et encore, ils ne tiennent pas encore compte de l’impact du plan de licenciements chez KNS, dévoilé le matin même…

Informé, concis, cinglant : le propos de la chef de groupe des Républicains prend de court les élus Calédonie ensemble et font vaciller bien des certitudes récemment acquises sur les bancs indépendantistes. « De quel droit cette déclaration liminaire ?, s’insurge Philippe Gomès. Elle aurait dû être enregistrée au préalable et doit être liée au sujet du débat. Je fais un rappel au règlement… Je demande une suspension de séance, celle-ci de plein droit », explose le leader de Calédonie ensemble, rouge furax. Thierry Santa, le président du Congrès refuse d’abord, puis botte en touche avant d’accéder à la demande (motivée) du député : l’intervention de Sonia Backes ne figurera pas au PV de la séance. Qu’importe, elle est sur tous les réseaux sociaux, disponible sur youtube et sera en quelques heures sur tous les médias…

Fin de l’épisode 1. Bilan : trois impacts dans la carlingue du croiseur interstellaire de l’Empire Calédonie ensemble. Mais la Rébellion ne remporte qu’une victoire de façade : tous les textes gouvernementaux sont passés avec les voix de la gauche.

M.Sp. 

Photo M.D./ DNC

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market