Les catamarans à la Côte-Blanche

Ce week-end se déroule la première manche du trophée Pepsi. Une régate sur deux jours qui est attendue par tous les barreurs et équipiers du territoire, car elle servira en partie de sélection pour participer aux championnats de France. Les détails avec Gaël Warter, responsable du Catamaran club de Nouméa.

DNC : Comment va se dérouler la compétition et combien d’équipages vont y participer ?

Cette régate est une compétition de catamarans Open, ce qui veut dire que tous les types de catamaran (dériveurs) peuvent y participer, mais il y aura principalement des Twincat 13, Twincat 15 et Hobie Cat 16. Il devrait y avoir entre 15 et 20 équipages au total et deux équipages du Nord seront de la partie.

Parlez-nous du trophée Pepsi. Combien de régates ?

Six régates composent ce trophée qui se déroule tout au long de l’année qui nous permet de récompenser les meilleurs. Des régates longue distance et mini-raid sont au programme. Cette année, nous avons un nouveau système de classement qui récompensera les meilleurs barreurs et équipiers de chaque support.

Quel est l’enjeu de cette première régate ?

Elle est sélective pour les championnats de France qui auront lieu du 18 au 23 août, à Brest. Nous aurons une deuxième régate de élection pendant le raid de l’île Ouen du 20 au 22 avril. À l’issue de ces deux régates, deux équipages calédoniens seront sélectionnés. Cette première manche du trophée Pepsi servira aussi d’entraînement aux deux équipages qui partiront en Australie aux championnats de Queensland du 19 au 21 avril a n de s’entraîner pour les Jeux du Pacifique qui ont lieu en juillet avec Léo Bélouard et Tom Picot, Auxence Thomas et Jean Desola.

Quels sont les favoris pour cette première manche ?

Les favoris en Hobie Cat 16 sont, sur le papier, Léo Bélouard et Fanny De Sola qui remplace son équipier habituel, Tom Picot. En Twincat 13 et 15, c’est assez serré du coup ce sera la surprise.

Que peut-on dire du niveau des équipages calédoniens ?

Il remonte. Léo Bélouard et Tom Picot sont dans le top 10 mondial et Auxence Thomas et Jean dans le top 15. Gaëlle Ravenel et Luc Enee sont champions Océanie jeunes. Le niveau global est plutôt varié.

Le catamaran connaît un nouvel essor. Comment expliquez-vous cela ?

La raison est simple, on sait que c’est un support vraiment agréable qui permet de

naviguer dans toutes les conditions, jusqu’à 25 nœuds, pour se balader, faire des raids, des régates, mais aussi pour voyager et faire de belles rencontres. L’année dernière, nous sommes partis régater sur les eaux turquoise de Fidji avec huit jeunes du club. Nous avons loué des bateaux sur place pour faire des raids en passant d’îlot en îlot. Une super expérience, les jeunes en sont revenus changés.

Ce nouvel essor s’explique bien entendu par la qualité de nos formations et prestations. Ensuite, c’est du bouche-à-oreille, les gens parlent entre eux et au nal, nous avons une augmentation de pratiquants. Concernant le matériel, et cela contribue aussi à cet essor, nous o rons une otte de 12 bateaux, tous neufs. Cette otte devrait s’agrandir sous peu. En n cerise sur le gâteau, nous pro tons ici, en Calédonie d’un spot idéal pour la pratique de ce sport. Toutes les conditions sont donc réunies !

Combien avez-vous de pratiquants ?

L’année dernière, 484 personnes sont venues faire du catamaran et nous pouvons d’ores et déjà dire que cette année démarre encore plus fort. Je rappelle que tout le monde peut faire du cata, il n’y a pas de limite d’âge. On peut commencer même étant adulte. Ensuite on peut en faire en loisir à la cool, comme en faire en mode sportif, en régate, raids etc.

Petite précision, cette année nous sommes presque pleins en cours adultes et école de sport avec plus de 40 jeunes et ados les mercredis après-midi. Mais pour nous, voir autant de monde naviguer sur l’eau, ça donne le sourire !

Contact Catamaran club de Nouméa : 28 32 22

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market