Le Vanuatu et Fidji « blacklistés »

L’Union européenne vient de mettre à jour la liste des juridictions fiscales non coopératives. Pour la Commission européenne, cette liste, adoptée pour la première fois en 2017, est un succès puisqu’elle a poussé certains pays à changer leurs pratiques. Le travail des ministres des Finances a conduit à l’inscription de 15 nouveaux pays sur la liste noire des paradis fiscaux. Parmi ceux-ci figurent un certain nombre de pays du Pacifique. C’est le cas du Vanuatu ou encore Fidji qui font leur entrée sur la liste noire. Les deux pays étaient précédemment sur la liste grise, mais faute d’engagement, ont glissé sur la liste noire.

« Grâce au processus d’inscription sur cette liste, des dizaines de pays ont supprimé leurs régimes fiscaux dommageables et se sont alignés sur les normes internationales en matière de transparence et de fiscalité équitable. Les pays qui ne respectent pas les règles ont été mis sur liste noire et devront en assumer les conséquences. Ainsi, nous plaçons plus haut la barre de la bonne gouvernance fiscale à l’échelle mondiale et faisons en sorte de limiter les risques de pratiques fiscales abusives », a déclaré Pierre Moscovici, le commissaire européen chargé des Affaires économiques et financières.

Le ministre des Affaires étrangères du Vanuatu, Ralph Regenvanu, a réagi sur Twitter, pointant de son côté le fait que les règles du jeu changent constamment et qu’il existe plusieurs arbitres en matière fiscale. Les conséquences ne sont pas anodines pour les pays mis à l’index sur cette liste. Leur réputation s’en voit ternie, ce qui complique leurs relations financières avec les autres pays.

M.D.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market