DNC.NC

Le cancer en augmentation chez les enfants

Une étude de l’OMS estime à 13 % l’augmentation des cancers chez l’enfant en 20 ans. L’organisation attribue cette hausse à une meilleure détection, mais aussi aux facteurs environnementaux.

« Le cancer est une cause significative de décès chez les enfants et les adolescents, en dépit de son occurrence relativement rare vant l’âge de 20 ans.  » C’est par cette phrase que Christophe Wild, le directeur du Centre international de recherche contre le cancer (CIRC), l’agence spécialisée de l’OMS, a conclu la dernière étude sur le sujet. Une étude qui suscite des interrogations dans les services sanitaires et souligne que la fréquence des cancers chez les enfants a été 13 % plus élevée dans les années 2000 que dans les années 80.
En Nouvelle-Calédonie, on ne peut pas parler d’augmentation durant cette période, les données les plus anciennes publiées par le registre du cancer et par le gouvernement remontant à 2008 (voir encadré).

Une augmentation, deux causes

Pour le monde médical, ce phénomène s’explique avant tout par une recherche plus avancée et surtout par une détection plus précoce, comme l’a souligné dans la presse anglaise Richard Peto, professeur de statistique médicale à Oxford : « Il est faux d’affirmer que les taux réels de cancer de l’enfant augmentent dans le monde. Depuis les années 1980, les services médicaux et les méthodes de diagnostic se sont améliorés, tout comme la fiabilité avec laquelle les cas de cancer sont signalés dans les registres de population. » Une piste que confirme d’ailleurs le CIRC dans son étude : « Une partie de cette augmentation peut être due à une détection meilleure ou plus précoce de ces cancers. »

Mais une autre cause explique cette augmentation, celle de l’environnement. Pour l’agence spécialisée de l’OMS, l’augmentation de l’incidence des cancers pédiatriques pourrait aussi être influencée par « des facteurs extérieurs, tels que des infections ou certains polluants présents dans l’environnement ». Sur cette phrase, aucun médecin ou spécialiste n’ont voulu réagir pour le moment en apportant des précisions, pensant sûrement que le dossier était trop « épineux et délicat ».

Les types de cancers

Dans son étude, le CIRC précise que le cancer le plus répandu dans le monde chez les enfants jusqu’à 14 ans est la leucémie (presque un tiers des cas), suivie par les tumeurs du système nerveux central (20 %) et les lymphomes. Chez les adolescents (15-19 ans), la fréquence des cancers est estimée à 185 cas pour un million de personnes chaque année. Le lymphome est alors le plus fréquent (23 % des cas), devant les carcinomes et les mélanomes (des cancers de la peau, 21 %). « La diminution de l’exposition des enfants aux microbes dans les sociétés développées pourrait jouer un rôle dans l’augmentation des cancers impliquant un comportement anormal du système immunitaire, comme la leucémie », estime Mel Greaves, de l’Institute of Cancer Research à Londres dans un commentaire sur l’étude du CIRC recueilli par le Science Media Centre (SMC). Les représentants de l’OMS espèrent que les données de cette étude aideront à sensibiliser, à mieux comprendre et mieux combattre ce domaine négligé de la santé au début de la vie. D’autant que les chiffres observés sont probablement encore sous-estimés, en particulier dans les pays à faibles revenus, du fait de la sous-déclaration des cas de cancer et du manque d’équipements de diagnostic.


LE CANCER DES JEUNES CALÉDONIENS

Les premiers chiffres publiés par le registre du commerce consultable à la Dass remontent à 2008. La dernière étude à 2014. En comparant les chiffres, on remarque que les cancers ont diminué de moitié chez les jeunes : en 2008, sur 698 tumeurs invasives détectées, 1,6 % touchait des enfants de moins de 14 ans, soit 11 enfants. En 2014, sur les 868 tumeurs, 0,6 % concernait des enfants, soit 5 enfants.

C.Schoenholtzer


Brèves santé

Le suivi du diabète grâce à Apple

Véritable fléau en Calédonie, bon nombre de malades seront heureux d’apprendre qu’après Google, Apple développe en secret une technique destinée à faciliter le suivi du diabète.

Le géant informatique américain « tente dans le plus grand secret de mettre sur pied une technique destinée à suivre le diabète via des capteurs », a rapporté il y a quelques jours la chaîne américaine CNBC. Cette technique impliquerait les montres Apple Watch. Une manière de faire prendre forme à une des dernières idées de Steve Jobs, fondateur de la marque à la pomme, décédé en 2011. Apple devrait procéder à des essais de faisabilité tant la technique est poussée. Une avancée qui pourrait intéresser les Calédoniens et nos services sanitaires dans leur méthode de prévention quand on sait qu’un Calédonien sur 10 est diabétique.

Dengue : vigilance accrue

Le gouvernement met en garde les Calédoniens. Après le passage du cyclone Cook, la vigilance reste de mise en matière de lutte contre la dengue.

Même si les fortes pluies récentes ont permis un nettoyage à grande échelle des gîtes larvaires, les inondations qui en ont résulté, associées à des conditions météo favorables, peuvent générer le retour des moustiques. Les derniers chiffres publiés par la Direction des affaires sanitaires et sociales montrent que l’épidémie est toujours dans sa phase ascendante avec plus de 300 cas recensés depuis le début du mois et une septième victime depuis le début de l’épidémie. Plus que jamais, le gouvernement rappelle que les Calédoniens doivent continuer à se protéger avec des répulsifs appropriés et à nettoyer tous les objets qui contiennent de l’eau, à l’extérieur comme à l’intérieur de leur habitation. Dès les premiers symptômes, fièvre, maux de tête, courbatures, ils doivent consulter leur médecin.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market