L’agriculture va évoluer

En octobre dernier, 1 000 professionnels et techniciens de l’agriculture étaient réunis à Nouméa et à La Foa dans le cadre des Assises provinciales du développement rural. Cette consultation, réalisée sous l’impulsion de la province Sud en partenariat avec la Chambre d’agriculture, devait aboutir à l’élaboration de nouveaux axes de développement pour les dix prochaines années. Et c’est chose faite désormais, la nouvelle politique agricole a été présentée ce mercredi à Bourail. 

 

Les professionnels de l’agriculture avaient rendez-vous à la salle polyvalente de Bourail pour assister à la restitution des travaux.

Le constat est connu. Il est
« loin d’être satisfaisant même passablement inquiétant », selon les mots du président de la province, Philippe Michel.

Pour faire simple, la production locale, toutes filières confondues, ne progresse plus assez pour répondre à la demande et ce malgré un soutien public important ces dernières années.

La collectivité s’est donc donné pour objectif de revoir cette fameuse politique agricole et de « faire mieux avec les mêmes enveloppes ».

Les ambitions font presque rêver : l’exécutif entend trouver les moyens d’avoir une agriculture qui satisfasse une grande partie des besoins des Calédoniens, une agriculture créatrice de richesse et d’emploi qui permette par là-même de fixer les emplois en brousse.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market