La Calédonie tient la première place

À quelques jours de la clôture de ces seizièmes jeux du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie tient bon la première place en termes de médailles. Les Cagous se sont illustrés dans de nombreuses disciplines et peuvent tirer un bilan plus que positif de cet événement sportif majeur pour la région.

Ces seizièmes Jeux auront une fois encore vu s’imposer la délégation calédonienne. Encore, car la Calédonie n’en est pas à son coup d’essai. Sur les quinze premiers Jeux, la Nouvelle-Calédonie s’est imposée à douze reprises en nombre de médailles. À noter que les fois où elle n’a pas décroché la première place, elle figurait au moins sur le podium. La Calédonie est loin devant la Papouasie Nouvelle-Guinée, qui a remporté deux fois les Jeux, et Fidji, une seule fois.
Cette suprématie calédonienne sur les Jeux du Pacifique ne gâche pas cette fête du sport océanien qui permet aux athlètes des pays insulaires du Pacifique de se retrouver tous les quatre ans. Cette année, ce sont près de 4 000 sportifs qui ont pris la direction d’Apia, la capitale des Samoa. Ce sont d’ailleurs les Samoans qui présentent la plus importante délégation avec près de 500 athlètes. Un nombre particulièrement important de manière générale. À titre de comparaison, les derniers Jeux olympiques ont réuni un peu plus de 10 000 champions de plus de 200 pays. Cette participation massive montre toute l’importance que les 24 pays du Pacifique, indépendants ou non, accordent à ce rendez- vous créé en 1963.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande devenus membres associés

Les Jeux sont nés d’une volonté de tisser des liens entre les pays de la région au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont été portés par la Commission du Pacifique Sud, devenue la Communauté du Pacifique, dans le but de regrouper des sportifs, mais aussi de promouvoir les rencontres interculturelles. Petit moment d’histoire et d’émotion, cette seizième édition a été l’occasion de distinguer Roger Kaddour. Le Conseil des Jeux a remis un trophée à celui qui est déjà président honoraire de l’instance. L’un des pères fondateurs des Jeux, avec Numa Daly et Pierre Jeanson, est désormais premier membre à vie du Conseil. Un honneur pour cet homme qui a participé à toutes les éditions depuis leur création.

Le Conseil des Jeux a d’ailleurs profité de l’occasion pour prendre d’autres décisions et notamment celle d’élargir la liste des membres. L’Australie et la Nouvelle-Zélande, longtemps tenues à l’écart, sont désormais membres associés. L’idée était de permettre aux pays insulaires de ne pas se faire écraser par ces deux géants du Pacifique qui le sont sur le plan économique, mais également sportif. Les moyens alloués au sport de haut niveau étant sans commune mesure avec ce qui peut être investi par les petites nations du Pacifique. L’Australie et la Nouvelle-Zélande étaient auparavant présentes en tant qu’invitées et ne pouvaient présenter que des délégations restreintes. Pour éviter la mainmise de ces deux pays, ces derniers ne peuvent toujours pas demander à organiser les Jeux et n’ont pas non plus le choix des disciplines auxquelles ils pourront participer.

Six candidats pour les Jeux de 2027

Le Conseil s’est également penché sur les Jeux à venir. La prochaine édition se tiendra aux Salomon, en 2023. Pour les suivants, aucune décision n’a été prise, mais pas moins de six pays sont sur la liste des candidats. On retrouve Fidji, Guam, la Polynésie française, les Samoa américaines, Tonga et le Vanuatu. En attendant cette grand-messe, les Mini-Jeux se tiendront aux Mariannes du Nord en 2021, puis à Palau en 2025.

Enfin, une convention a été signée entre les membres francophones du Conseil des Jeux. Elle vise à favoriser les échanges entre ces territoires, notamment en termes d’entraîneurs ou de mise à disposition d’équipements. Il s’agit de permettre à la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, le Vanuatu ainsi qu’à Wallis- et-Futuna de bénéficier des forces des autres et notamment des sportifs de très haut niveau afin d’améliorer le niveau général des athlètes.


Une première semaine dorée

Après une première semaine au cours de laquelle les Calédoniens se sont particulièrement illustrés, le début de la deuxième a été tout aussi fructueux. Pour rappel, la première semaine a permis de moissonner des médailles en natation – la délégation a ramené pas moins de 49 médailles dans cette discipline – et en tir à l’arc où les Cagous ont particulièrement brillé. Mais la grande surprise est venue de la mer avec une médaille d’or en V12. C’est la première fois que les Polynésiens s’inclinent depuis l’inscription du va’a au programme des Jeux en 1995. Les rameurs Calédoniens peuvent donc être particulièrement fiers de leur exploit. En clôture de la première semaine, les golfeurs se sont également illustrés en remportant quatre médailles d’or, ce qui n’était pas arrivé depuis les Jeux de Fidji en 2003. Au total, 92 médailles seront tombées dans l’escarcelle calédonienne au cours de la première semaine.

Une deuxième semaine chargée

Le planning de la deuxième semaine est tout aussi chargé. En début de semaine, les footballeurs ont survolé la compétition en remportant ses cinq premiers matchs sans concéder un seul but. Mardi, au Faleata Sports Complex d’Apia, les Cagous se sont imposés trois buts à zéro contre les Polynésiens, pourtant triples tenants du titre, sur un terrain particulièrement dégradé. Un parcours qui laisse présager de bonnes nouvelles pour la fin du tournoi. Cela n’a pas été le cas des basketteuses et basketteurs qui se sont tous inclinés. Les hommes ont perdu en quarts de finale contre les Polynésiens alors que les femmes ont perdu l’ensemble de leurs matchs.

Les joueurs de squash auront eu nettement plus de réussite puisque les Calédoniens ont pris toutes les places finales. Ils occuperont logiquement toutes les places des podiums. Au tir au pistolet, malgré un certain manque de réussite, les Calédoniens se sont hissés sur la deuxième et la quatrième place du podium ce qui leur a permis d’empocher l’or par équipe devant la Polynésie et Norfolk. À noter également, la première place de Rose Vendégou au lancer de javelot dans la catégorie handisport. Elle s’adjuge ainsi la première médaille d’or de la discipline qui vient d’être introduite dans les Jeux. Thierry Washetine, toujours en handisport, décroche lui aussi la médaille d’or.

Au menu de la deuxième semaine, l’athlétisme tiendra une bonne place du programme avec des rendez-vous tous les soirs de la semaine. Les Jeux seront d’ailleurs clôturés par le semi- marathon dimanche matin. Dix-sept Cagous sont inscrits aux différentes épreuves. Les sports de combat font également partie des disciplines. De nombreux Calédoniens sont attendus que ce soit en judo, karaté ou encore boxe. Les Calédoniens ont également pris un excellent départ dans les compétitions en voile.


130 médailles !

À quelques jours de la clôture de ces seizièmes Jeux du Pacifique, les Cagous tiennent toujours bon la corde. Ils ont dépassé les 130 médailles (mercredi soir), dont 61 en or, loin devant Fidji qui totalise 88 médailles et précède les Samoa avec ses 87 médailles. Le squash a apporté son lot de médailles tout comme le judo. La voile promet également quelques récompenses d’ici à la fin des Jeux. L’athlétisme tient également toutes ses promesses, autant dans les compétitions handisports que valides.

M.D.

©M.R-B.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market