Herbicide Le glyphosate, à manier avec précaution

Le désherbant le plus utilisé au monde, le glyphosate, a été classé « probable » cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé fin mars. Jardiniers et agriculteurs sont plus particulièrement exposés.

Synthétisé et breveté par Monsanto, le glyphosate, vendu sous la marque Roundup, connaît un véritable succès dès sa mise sur le marché en 1974. C’est d’ailleurs l’herbicide le plus utilisé au monde, en raison de son faible coût, de son efficacité et de sa souplesse d’utilisation. Il est largement utilisé pour le désherbage agricole, l’entretien des espaces verts mais aussi par les particuliers. Depuis 2000, le brevet est tombé dans le domaine public et est donc commercialisé sous d’autres noms.

Il est utilisé dans plus de 750 produits pour l’agriculture, la foresterie, les usages urbains et domestiques. Son utilisation a  énormément augmenté avec le développement des cultures transgéniques tolérantes au glyphosate (aussi appelés Roundup-Ready), c’est-à-dire des plantes OGM sur lesquelles on peut pulvériser le pesticide sans que celles-ci ne meurent.


Quels sont les risques
pour la santé ?

Le 20 mars dernier*, le glyphosate a été classé cancérogène « probable », dernier échelon avant la qualification de « cancérogène certain », par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l’agence, « des études cas-témoins d’exposition professionnelle [au glyphosate] conduites en Suède, aux états-Unis et au Canada ont montré des risques accrus de lymphome non hodgkinien [un cancer du sang] » pour les agriculteurs et jardiniers qui utilisent le glyphosate.  La population générale, quant à elle, entre en contact avec cette substance en respirant l’air proche des champs traités, ou à travers l’eau et la nourriture. Mais en général, le niveau d’exposition est faible selon les études scientifiques collectées par le CIRC.


Qu’est-ce que cela va
changer ?

L’étiquetage devra être modifié. Monsanto indique pour le moment qu’« utilisé selon le mode d’emploi, Roundup ne présente pas de risque pour l’homme, les animaux et leur environnement ». Les modalités d’emploi, pour un usage professionnel comme pour les particuliers dans leurs jardins devront évoluer en conséquence. Cette nouvelle classification pourra aussi inciter les autorités européennes à interdire cette molécule herbicide, comme c’est déjà le cas pour d’autres produits. Une décision pourrait être prise très prochainement, puisque l’Union européenne doit justement renouveler cette année l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate.


Connaît-on les quantités
de glyphosate utilisées en Calédonie ?

En ce qui concerne l’agriculture, douze produits contenant du glyphosate sont autorisés à la vente. 15 640 litres ont été importés l’an dernier, selon les chiffres du Service d’inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire (Sivap). En revanche, les quantités de produits destinés aux particuliers ou aux collectivités ne sont pas répertoriées.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market