Gonflés

Le nouveau gouvernement fait face à un véritable casse – tête dans sa volonté de relancer l’économie. Il a récemment fait valoir que le budget primitif 2019 de l’ancienne gouvernance n’était pas sincère, manœuvre malheureusement courante en période électorale. Les élus évoquent des prévisions de croissance « beaucoup trop optimistes », des estimations de recettes fiscales « déconnectées de la réalité économique », des montants d’emprunts « pas en adéquation avec ce qui a été réellement accordé », et des « niveaux de ventes plus que surestimés ».

Il manquerait au total trois milliards de francs de recettes de TGC au cours du premier semestre 2019 et un milliard d’emprunts. Sans aucune marge de manœuvre, le budget supplémentaire sera difficile à établir au mois de septembre.

Le sujet sera certainement évoqué au prochain Comité des signataires. La loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) visant à relancer la croissance française pourrait servir de cadre localement, mais encore faudra-t-il trouver de quoi la financer. Il appartiendra quoi qu’il en soit à la nouvelle équipe de faire tout son possible pour que la Nouvelle-Calédonie retrouve le chemin de la croissance, de l’emploi, gage d’une meilleure qualité de vie.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market