DNC.NC

Gaaaaazzz à Nakutakoin !

Nul doute que l’ambiance sera au rendez-vous ce dimanche pour la troisième et dernière manche du championnat de Nouvelle- Calédonie de Supermotard. Tous les pilotes seront de la partie.

Cette troisième manche promet du beau spectacle. Les pilotes débuteront les essais libres à 8 heures sur le tracé de Nakutakoin. Dans la catégorie reine, l’Open S1, Cédric Ferrand, sur KTM, partira en grand favori. Il avait remporté toutes les courses en novembre et terminé qu’une seule fois deuxième d’une des trois courses du premier round en septembre. Il a donc toutes les chances de remporter le titre. Il faudra tout de même surveiller ses poursuivants comme Warren Dina, Louis Fuentes et Julien Machu, car en sports mécaniques tout peut arriver et on sait ce que peut occasionner une casse ou une chute.

Les 250 et quads au rendez-vous

Dans la catégorie S2 (250 cm3), là aussi les dés sont jetés, pourrait-on dire, car Alexis Bensaci devrait décrocher le titre devant des pilotes qui n’ont pas démérité cette année comme Hugo Baert, Diego Laguna et Nathan Guichard. Côté quad, toujours au rendez-vous, Kenjy Akinaga devrait monter sur la plus haute marche du podium, lui qui a remporté deux des trois courses de la première comme de la deuxième manche du championnat. Il aura dans ses roues, pour assurer le spectacle à la glisse, Mickael Frisoni, Tony Kalkotourian ou encore Frédéric Dolbeau. Enfin, le Supermotard ce sera aussi les pit- bikes et scooters avec des noms comme François Smeets, Clément Muller ou Mélissa Terrier. Une dernière manche qui devrait se terminer vers 16 h pour la remise des prix et le titre de champion de Nouvelle-Calédonie de Supermotard.

On regrettera juste que la saison se termine en imaginant que 2018 offrira plus de manches au championnat tant la discipline est spectaculaire. Reste à convaincre les autorités, tout comme le fait le drift pour les voitures. Et ce n’est pas une mince a aire, diront les principaux concernés…


Le Supermotard

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le Supermotard et le confondent avec le motocross, il s’agit d’une compétition de moto sur circuit qui mêle en général des zones bitumées et de la piste en terre. Tout l’intérêt de cette discipline est la glisse : les machines utilisées sont des motos légères (environ 100 kg) conçues pour la pratique du tout- terrain. Lors des gros freinages sur les parties goudronnées, le frein moteur associé au phénomène de transfert de masse vers l’avant provoque une glisse de la roue arrière. Celle-ci, si elle est bien gérée par le pilote, permet de placer la machine de façon optimale pour ré-accélérer le plus tôt possible. Le côté spectaculaire de cette technique de pilotage est accentué par l’adhérence souvent précaire des machines lorsqu’elles sortent de la partie terre.


Laurent Fath change de team

Le Calédonien (à droite), qui avait rejoint la Métropole il y a trois ans et l’écurie Auboise Luc 1 Motorsport de Ludovic Lucquin (à gauche), change d’équipe. Après avoir remporté le Supermoto des Nations, à 22 ans, il rejoint le team italien MTR et participera en 2018 au championnat d’Europe. Laurent Fath change également de monture, puisqu’il quitte sa Honda pour passer chez KTM.

C.Sch

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market