Éric Gay démissionne de son mandat de maire

Une page s’est tournée. Eric Gay, 61 ans, maire du Mont- Dore depuis 2003, a passé le ambeau. Un an avant la fin de son mandat, il l’a annoncé à l’occasion du conseil municipal de jeudi dernier. Le premier adjoint, Eddie Lecourieux, va assurer l’intérim.

C’est avec une certaine émotion qu’Éric Gay a annoncé sa démission de son poste de maire et conseiller municipal du Mont Dore « pour des raisons de convenance personnelle », lors du conseil municipal dédié au vote du budget. Mais pour celui qui a été à la tête de cette commune depuis 16 ans, « la décision a été mûrement réfléchie. J’avais promis en 2014 que je m’engageais pour un dernier mandat a n de remplir les objectifs fixés et pour préparer l’équipe qui m’entoure aux responsabilités qui s’imposent. Cela arrive maintenant, j’ai tenu ma promesse », explique-t-il.

Un an avant

La démission d’Éric Gay intervient un an avant la n de son mandat. Une année qui va permettre, comme il l’explique, a celui qui était son premier adjoint Eddie Lecourieux, d’assurer l’intérim et se porter candidat aux élections de l’an prochain. « Celui qui va prendre demain en charge le Mont-Dore devra être prêt et entouré d’une équipe formée et expérimentée. J’ai donc trouvé opportun de démissionner maintenant pour laisser de l’espace à Eddie Lecourieux au poste qui l’attend. »

Le sport comme valeur

Éric Gay est né à Canala en janvier 1958. Avant la politique, il s’est illustré notamment dans le domaine du sport. Enseignant en éducation physique et sportive, il a travaillé en tant que professeur d’EPS au lycée Jules-Garnier, puis au collège de Boulari où il en devient le principal adjoint en 1996, avant d’être mis en disponibilité à la suite de son élection au congrès en 2004. En parallèle de sa profession d’enseignant, il a été très actif dans le milieu associatif et sportif jusqu’à devenir président du Comité territorial olympique et sportif (CTOS), il en est depuis le président d’honneur.

Un homme du Rassemblement

Au RPCR depuis 1977, Eric Gay ne s’est pourtant lancé en politique qu’en 1995 en étant sur la liste de Pierre Frogier aux municipales du Mont-Dore. Élu, il devient adjoint chargé du sport. Il est réélu en 2001, toujours sur la liste de Pierre Frogier, qui doit laisser son fauteuil de maire, pour occuper celui de président du gouvernement. Réginald Bernut succède à Pierre Frogier, avant de se voir pousser à la démission, contexte dans lequel Éric Gay est désigné en tant que maire par les autres élus mondoriens le 14 novembre 2003. Depuis, il n’a jamais quitté le siège de premier magistrat de cette commune.

Éric Gay a aussi été élu à la province Sud et au Congrès de nombreuses années depuis les provinciales de 2004 sur la liste du Rassemblement, devenant le bras droit de Pierre Frogier en 2006. Médaillé de la jeunesse et des sports, chevalier dans l’ordre des Palmes académiques et de l’ordre national du Mérite, celui qui s’est illustré dans la gestion des conflits de Saint-Louis a marqué les esprits pour avoir sauvé en 2001 des collégiens qui avaient été emportés par les eaux dans une canalisation pendant une inondation. Un geste qui lui a valu la médaille du dévouement pour geste de bravoure.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market