En campagne

La campagne pour les provinciales suit son petit bonhomme de chemin.

Les alliances chez les indépendantistes se forment, les grands partis non indépendantistes affichent leurs propositions pour le futur, les plus petits partis tentent de raccrocher aux wagons.

Certains élus tiennent encore à tenir des propos discriminatoires, à l’image de Louis Kotra Uregei qui, sur les ondes de nos confrères deRRB, a déclaré : « Ici, chacun se considère comme chez lui et veut sa place normale. C’est ce qui se passe aussi dans la communauté wallisienne et futunienne (…) Je crois que c’est une erreur de penser qu’ici, tout le monde est pareil. Je précise qu’ici, c’est le pays kanak ! »

De tels propos sont devenus inacceptables. La Calédonie d’aujourd’hui est une Calédonie d’ethnies aux cent visages. Les Calédoniens sont lassés d’entendre de tels discours. Comme l’a justement souligné Philippe Blaise, de L’avenir en confiance : « La prise en compte du peuple premier ne doit pas faire oublier qu’ici, nous sommes tous chez nous et donc égaux en droits, égaux en dignité politique, sociale, économique. »

Chez les non-indépendantistes, on préfère traiter les priorités en dévoilant des mesures pour relancer notre économie, la consommation et le pouvoir d’achat. Sur ce dernier point, si certaines listes, comme L’avenir en confiance, proposent du concret et du réalisable, d’autres font encore fausse route.

Calédonie ensemble, sûrement perturbé par son affaire politico- judiciaire, a présenté mardi sur les réseaux sociaux une de ses nouvelles mesures pour augmenter le pouvoir d’achat.
Il semble que le parti veuille augmenter de 15 000 francs le SMG accompagné d’une obligation de verser des primes d’intéressement pour les entreprises de plus de 50 salariés. On se demande comment vont faire les entreprises pour compenser la perte occasionnée par ces deux mesures tout en assurant leur pérennité ? Peut-être en le répercutant sur leurs prix…

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market