Divisions au sommet de l’Apec

Pour la première fois depuis 1993, les 21 pays d’Asie et du Pacifique réunis en Papouasie-Nouvelle-Guinée au sommet de l’Apec (Asia-Pacific Economic Cooperation) n’ont pas fait de déclaration commune de clôture. De fait, la Chine et les États-Unis n’ont eu de cesse d’exposer leurs divergences tout au long du sommet.

Washington a plaidé en faveur d’une réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), contre laquelle s’est opposé Pékin. Par la voix de Mike Pence, les Américains ont dénoncé les pratiques anticoncurrentielles de la Chine et promis que les droits de douane imposés par les USA resteraient en place tant qu’il n’y aura pas de changement de politique côté chinois. Ils ont également attaqué le projet des « nouvelles routes de la soie » entre la Chine, l’Asie du Sud-Est, l’Asie centrale, etc. et confirmé la participation américaine au projet de rénovation par l’Australie de la base navale de Lombrum, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le président chinois, Xi Jinping, a mis en garde : « L’histoire a montré qu’une confrontation, que ce soit sous la forme d’une guerre froide, d’une guerre chaude ou d’une guerre commerciale, ne produira aucun vainqueur. »

CM

©AFP

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market