DNC.NC

De l’eau partout et sans empreinte carbone

Une société créée fin 2016 propose un produit innovant qui permet d’alimenter en eau les endroits les plus reculés en limitant au maximum l’empreinte carbone. Le principe est simple : produire de l’eau à partir de l’air. La solution proposée par Ecoloblue Pacific a toutefois bien d’autres applications.

Le principe est déjà éprouvé depuis de nombreuses années dans les endroits les plus arides ou reculés du monde. La condensation est un phénomène naturel qui se produit lorsque de l’eau à l’état gazeux entre en contact avec une surface plus froide. L’eau change alors d’état et se liquéfie. Les systèmes les plus simples pour recueillir la rosée sont utilisés depuis l’Antiquité et, depuis une vingtaine d’années, des ONG développe des systèmes plus performants prenant la forme de filets.
Depuis une dizaine d’années, quelques entreprises innovantes se sont lancées sur ce marché, qui reprend le principe fondamental de la condensation, et développent des machines permettant d’améliorer les performances. Ecoloblue Pacific, lancée fin 2016, en fait partie. Elle distribue les inventions de la société américaine Ecoloblue qui a commencée ses activités en 2009.
C’est en étant confronté à des problèmes d’approvisionnement en eau lors de différents projets que Benjamin Sarramegna, biologiste, gérant du beau d’étude EMR ainsi que cogérant d’Ecoloblue Pacific, commence à chercher des solutions. Après pas mal de recherches, il tombe sur les solutions d’Ecoloblue et rencontre les responsables américains. Aujourd’hui, lui et Archibald Kissling sont les représentants pour la zone Pacifique.
Leur travail se partage pour moitié en Nouvelle-Calédonie, l’autre moitié se répartissant dans le reste de la zone Pacifique. Actuellement, l’une des utilisations principales d’un tel système intervient en cas d’urgence, lors de la rupture d’une conduite, par exemple, ou à l’occasion d’une inondation pour prendre le relais d’un réseau d’adduction en eau potable qui ne fonctionnerait plus.

Entre 3 000 et 10 000 litres par jour
Certaines solutions peuvent produire jusqu’à 10 000 litres d’eau par jour, de quoi répondre aux besoins d’une petite population. Ecoloblue propose un autre système pouvant traiter jusqu’à 3 000 litres d’eau par jour grâce à un conteneur facile à installer. Et ce n’est pas anodin. Si la grande majorité des Calédoniens ont pour habitude de tourner un robinet pour avoir de l’eau, certains endroits comme Tiga, mais aussi Ouvéa ou encore Bouraké, ne disposent pas d’alimentation en eau potable. Le système prend alors tout son sens. D’autant plus que le raccordement pour alimenter ces lieux en eau potable coûte extrêmement cher. La maison-mère développe ailleurs dans le monde des installations à même de fournir 400 000 litres d’eau par jour.

Une alimentation via l’énergie solaire
Le concept est aussi intéressant du point de vue des appareils, alimentés par des sources d’énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire. La plus petite fontaine disponible pour les particuliers ou les bureaux fournit 30 litres d’eau par jour et est alimentée par un seul panneau solaire qui répond pratiquement aux besoins de ceux d’un petit frigo. Pour les particuliers, des fontaines plus « luxueuses » sont disponibles proposant notamment de l’eau chaude et, plus original, de l’eau pétillante. En cas de difficulté, un groupe électrogène peut également prendre le relais et peut, bien sûr, être raccordé au réseau électrique.

La société a déjà distribué ses produits sur Lifou, au Vanuatu, mais aussi en Papouasie Nouvelle-Guinée et il serait étonnant qu’elle s’arrête en si bon chemin. D’autant que les machines produisent une eau de qualité qui répond aux normes internationales. L’eau transformée passe par toute une série de filtres avant d’être passée aux UV afin de garantir sa pureté. Des minéraux sont également ajoutés pour des questions de goût, mais aussi sanitaires.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market