Crash d’Air Moorea : le procès débute

O nze ans après le crash du Twin Otter d’Air Moorea, qui avait coûté la vie à 20 personnes le 9 août 2007, le procès s’est ouvert lundi au tribunal correctionnel de Papeete. Prévu pour durer trois semaines, le procès doit déterminer ce qui a causé le drame : la rupture du câble de gouverne en raison d’une mauvaise maintenance, comme le pense l’accusation et les familles et comme l’a déterminé l’enquête, ou un éventuel malaise ou une erreur de pilotage, comme l’avancent les parties adverses.

Sept prévenus, des responsables d’Air Moorea, de l’Aviation civile et du groupement pour la sécurité de l’aviation civile ainsi que la compagnie Air Moorea, sont renvoyés devant le tribunal pour « homicides involontaires » au préjudice de vingt victimes. Ils sont soupçonnés, dans l’exercice de leurs fonctions respectives, d’omissions et de négligences. Les prévenus encourent des peines maximales de trois ans d’emprisonnement et 5,4 millions de francs, la compagnie jusqu’à 26,8 millions de francs. Il y a 137 parties civiles dans ce procès hors norme.

Le 9 août, le Twin Otter de la compagnie Air Moorea devait rallier Tahiti en sept minutes. Après un décollage normal depuis l’île sœur dans de bonnes conditions, l’avion s’est abîmé entre la pointe Faaupo et la passe de Vaiare, à l’extérieur du lagon. L’avion avait immédiatement coulé et quinze corps seulement avaient été retrouvés.

C.M.

©AFP Grégory Boissy 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market