CNR : Léoni répond à ses détracteurs et dévoile la priorité de son parti

Lors d’une conférence de presse, Édouard Léoni, le président de la Calédonie nouvelle réunie, a tenu à revenir sur les attaques personnelles dont il a été la cible dernièrement sur le net. Il a également fait le point sur l’objectif principal de son parti : s’occuper des classes défavorisées.

Le mois dernier, Édouard Léoni était la cible de blogs indiquant qu’il avait plusieurs fois été condamné pour des faits de violences, notamment sur ses parents grabataires. Aujourd’hui, le candidat aux provinciales répond : « La classe politique de 2014 et 2019 dispose des mêmes usages que celle de 2004. Sur des sites internet », dit-il. « J’ai a fait l’objet d’attaques personnelles en rapport avec ma famille de la part des Républicains calédoniens et de Calédonie ensemble. Naturellement, il n’y a eu aucune vérification de leur part, l’essentiel étant de salir sans discernement la réputation d’un candidat aux élections. Or de manière ironique, les défauts décrits par ces brûlots relèvent le plus souvent de leurs propres pratiques. C’est la technique dite du miroir ! » Édouard Léoni s’est alors expliqué : « La vérité est la suivante : depuis plusieurs années, ma mère faisait l’objet de violences de la part de mon père et d’abaissements de la part de mon oncle. Je me suis levé pour arrêter cela. En tant que ls, j’ai protégé ma mère. La juge l’a bien compris avec une amende de 100 000 F à verser au seul oncle. Et depuis, ces deux personnages savent qu’une femme océanienne n’est ni un punching-ball ni un souffre-douleur ! La violence contre les femmes, cela suffit ! »

Les priorités de la CNR

Profitant de cette réponse, le président de la CNR a rappelé qu’il y avait dans ces élections un décalage des élus avec la population et qu’il faut diversifier l’origine politique des élus pour 2019, rappelant à cet e et qu’Harold Martin, Pierre Frogier et Philippe Gomès ont « divisé les partisans du maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France (…) et qu’ils arrivent tous avec des mises en examen (.. ) Or, ces trois personnages ont formé leurs lieutenants pour 2014 et 2019 : Thierry Santa, Sonia Backes et Philippe Dunoyer. Il faut donc diversifier l’origine politique des élus ».

Édouard Léoni s’est finalement attelé à définir l’objectif de la CNR en vue des provinciales : s’occuper de la souffrance et de la misère des classes défavorisées et des classes moyennes. C’est dans ce cadre que le programme du parti sera dévoilé entre le 1er et le 15 avril. « Nous gouvernerons pour les démunis afin d’engager les réformes du quotidien, sachant que la CNR rendra des comptes au peuple lors des consultations et des élections en gardant le pays dans la France. » Avant de conclure qu’« on ne peut pas résoudre les problèmes avec ceux qui les ont créés. »

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market