Banques en ligne : en Nouvelle-Calédonie aussi ?

Les banques en ligne ont le vent en poupe. L’UFC-Que choisir, qui s’est inspirée d’un article de Nextbank, traite le sujet dans l’une de ses dernières publications. Mais le tout est de savoir si les Calédoniens peuvent y accéder, quels sont les avantages ou les inconvénients et ce que ces banques proposent aux résidents du territoire.

S ns plus attendre de savoir si oui ou non les Calédoniens peuvent accéder aux banques en ligne, la réponse est partiellement oui, car souvent sous certaines conditions. Nous ne parlons pas de la BNC, la BCI, BNP Paribas ou de la Société générale, qui proposent leurs propres services sur internet via leur site ou leurs applications, mais des banques en ligne comme ING Direct, Welcome, Monabanq ou encore Boursorama Bank.
Déjà bien implantées en Métropole, elles commencent à grappiller des parts de marché dans tout l’outre mer. Cet engouement est notamment perceptible chez les jeunes et les cadres. Il s’appuie sur la digitalisation avec une ouverture de comptes bancaires rapide et pratique, des services de plus en plus nombreux, innovants et séduisants, car adaptés aux nouveaux comportements de la clientèle. Parmi les avantages, on peut donc consulter son historique en quelques clics, effectuer des virements, piloter son épargne en ligne et même souscrire un crédit. Au- delà de ce côté comportemental, pour la Nouvelle-Calédonie, le principal avantage se trouve dans le porte-monnaie.

Frais et services avantageux

En e et, les banques en ligne o rent surtout une opportunité financière, notamment en termes de tarifs bancaires. Même si le haut- commissaire est intervenu pour exiger la baisse de 25 % des tarifs des frais de tenue de compte, de l’abonnement pour la gestion des comptes en ligne et la possibilité de réaliser des prélèvements depuis le 1er avril 2017, les frais bancaires sont encore trop élevés en Nouvelle-Calédonie. La solution des banques en ligne permet de faire des économies puisque la majorité d’entre elles proposent une gratuité proche de zéro sur les frais de tenue de compte, la carte bancaire, les RIB ou encore des produits d’épargne plus rémunérateurs.

Les inconvénients

Cependant, ce système n’est pas aussi accessible que cela. Tout d’abord, beaucoup de banques en ligne refusent les résidents de Nouvelle-Calédonie pour une question de résidence fiscale… qui doit être en Métropole. D’autres demandent des conditions qui sont étudiées au cas pas cas. Concernant les comptes ou transactions, tout est en euros. Il faut compter plus de temps aussi pour recevoir le courrier et adapter ses plages horaires avec les conseillers bancaires, décalage horaire oblige. Et puis surtout, si vous déposez régulièrement du liquide ou des chèques, ce n’est pas très pratique. Sachez tout de même que les banques en ligne sont parfois adossées à des banques physiques pour faciliter les opérations (Hello Bank avec BNP Paribas, par exemple). À vous de voir quel établissement vous intéresse et surtout, s’il est représenté près de chez vous.


Quelle banque en ligne choisir ?

L’Union des consommateurs se référant à Nextbanq s’est penchée sur les banques en ligne accessibles aux Calédoniens :

Monabanq : c’est la seule banque en ligne sans condition de revenus ouverte aux Calédoniens. En contrepartie, le compte courant coûte 2 € (238 F) par mois tout compris, carte Visa gratuite. Elle propose de nombreux produits et surtout affiche 10 ans d’expérience.

Boursorama Banque : il est possible de vous inscrire, mais il faut gagner un minimum de 1 000 € (119 400 F) par mois. Elle est plus adaptée pour des produits d’épargne, de placements, en plus du compte courant.

Hello Bank : soutenue par les agences BNP Paribas, elle propose des frais proches de zéro et se caractérise par une gamme très large de produits. Pour les Calédoniens, lors de l’inscription en ligne, il est demandé un numéro de téléphone en Métropole. De ce fait, il vous faut directement contacter un personnel de la Hello Team pour valider votre enregistrement.

Bforbank : si vous gagnez au moins 1 600 € (191 000 F) par mois, c’est la plus sélective du marché. Vous bénéficierez d’une carte Visa Premier gratuite tous les ans et d’une o re compétitive en tous points.

ING Direct : l’ouverture d’un compte n’est possible qu’aux personnes qui ont un domicile et dépendent fiscalement de la Métropole. Cela peut intéresser les détachés ou certains retraités. Elle répond aux besoins d’une clientèle exigeante en avançant beaucoup de produits, mais il faut verser au moins 1 200€ (143 200 F) tous les mois sur son compte.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market